Publicité

Fête de la rentrée chez Infologis

Vie de quartier
Maïs, musique et membres de l'organisme étaient au rendez-vous hier lors de la fête de la rentrée d'Infologis. (photo: Marie-Eve Cloutier)
Maïs, musique et membres de l’organisme étaient au rendez-vous hier lors de la fête de la rentrée d’Infologis. (photo: Marie-Eve Cloutier)

Infologis de l’Est de l’île de Montréal a invité les gens du quartier à venir rencontrer son équipe et connaître ses services lors d’une fête de la rentrée hier (lundi).

« Nous avons lancé l’appel à tout le monde dans le quartier. Cette fête de la rentrée est une occasion pour nous de développer la vie associative au sein de l’organisme. Aujourd’hui, nous avons des gens qui sont sur des listes d’attente pour des HLM, des gens qui participent à nos actions et même des gens du voisinage. C’est aussi une belle occasion pour nous de faire du recrutement pour notre comité des locataires, [un groupe de citoyens mobilisés pour dénoncer les problèmes en matière de logement] », explique Patricia Mercier, organisatrice communautaire chez Infologis.

Parmi les dossiers chauds à surveiller cet automne, Patricia Mercier cite la fin des conventions d’exploitation fédérales pour les coopératives d’habitation. « Plusieurs coops qui ont été construites avant 1994 avaient un financement sur 25 ans qui arrivera à échéance prochainement. Les logements les plus démunis risquent de perdre leurs subventions. Nous devons éduquer et sensibiliser les gens à ce sujet. »

La convention d’exploitation fédérale est le programme qui a produit le plus grand nombre de logements coopératifs au Québec, soit environ 45 % de l’ensemble, selon la Fédération des coopératives d’habitation intermunicipale du Montréal métropolitain.

Un autre dossier à surveiller est la perte de logements locatifs en condo dans le quartier, souligne Patricia Mercier. « Je n’ai rien contre la construction de condos sur un terrain vacant, mais prendre des logements locatifs pour les transformer en propriétés, ce n’est pas correct », fait-elle valoir.

Par ailleurs, Mme Mercier attendait avec beaucoup d’intérêts le dossier noir sur le logement et la pauvreté au Québec, déposé par le FRAPRU ce matin, à Montréal.

Vos commentaires
loading...