Publicité

Qui gèrera les Éco-quartiers?

Environnement
Les éco-quartiers Tétreaultville et Maisonneuve-Longue-Pointe effectuent plusieurs interventions environnementales avec la communauté, notamment en ce qui concerne la gestion des matières résiduelles, des projets de verdissement et d'agriculture urbaine. (photo: Facebook)
Les éco-quartiers Tétreaultville et Maisonneuve-Longue-Pointe effectuent plusieurs interventions environnementales avec la communauté, notamment en ce qui concerne la gestion des matières résiduelles, des projets de verdissement et d’agriculture urbaine. (photo: Facebook)

Les organismes intéressés par la gestion du programme Éco-quartier de l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve avaient jusqu’à hier (2 septembre) à midi afin de déposer leur candidature.

Confiés à deux organismes différents jusqu’à maintenant, les quatre éco-quartiers (Tétreaultville, Maissonneuve-Longue-Pointe, Hochelaga et Louis-Riel) retrouvés dans l’arrondissement MHM seront à l’avenir, pour la période allant du 1er novembre 2014 au 31 décembre 2017, gouvernés par un seul et même mandataire. Le montant total maximum octroyé par l’arrondissement pour la gestion de ce programme sera de 400 000 $ par année.

Seulement deux groupes ont manifesté leur intérêt dans cet appel de candidatures et il s’agit justement des deux organismes actuellement responsables des éco-quartiers, soit Y’a Quelqu’un l’aut’bord du mur (YQQ) et le comité de surveillance Louis-Riel.

« L’arrondissement souhaite centraliser le mandat des éco-quartiers, mais même si le programme sera géré à l’avenir par un seul organisme, trois points de services seront créés afin de répondre aux besoins de tous les citoyens de l’arrondissement », explique Pauline Picotin, directrice générale de YQQ. Ces points de services devraient être situés dans Mercier-Est, Mercier-Ouest et dans Hochelaga-Maisonneuve.

Mme Picotin voit d’un bon œil le projet de centralisation de la gouvernance du programme. « Les services et l’information offerts seront unifiés et la portée d’action sera plus grande. De plus, dans le renouvellement du programme, l’accent sera mis sur deux axes, soit l’embellissement et la nature en ville et les 3RV et la propreté, deux aspects prioritaires quand on pense aux problèmes d’îlots de chaleur et de pollution », fait-elle valoir.

Selon les informations obtenues par la directrice, l’arrondissement devrait rendre sa décision au plus tard vers la fin septembre. « Nous avons rempli des grilles d’évaluation avec des critères et des barèmes. Techniquement, nous avons 50 % des chances de devenir le mandataire des éco-quartiers. Et lorsque la décision sera rendue, il faudra faire vite pour être prêt d’ici le 1er novembre », indique Pauline Picotin, sans compter que YQQ devra se trouver un nouveau local pour être mieux situé dans Mercier-Est afin de servir la population. « Nous sommes trop au Nord en ce moment. Il faudrait être situé plus au centre, idéalement sur la rue Hochelaga. »

Si YQQ n’obtient pas le mandat de gouvernance des éco-quartiers, l’organisme compte tout de même déménager. « Nous nous concentrerons sur nos autres services le cas échéant, soit l’enlèvement de graffitis et l’intégration socioprofessionnelle des jeunes du quartier », souligne Pauline Picotin.

Vos commentaires
loading...