Publicité

Cocktail et gâteau d’anniversaire pour Thomas Mulcair

Élus
Une surprise attendait Thomas Mulcair en soirée lors du cocktail de financement du NPD. (photo: NPD)
Une surprise attendait Thomas Mulcair en soirée lors du cocktail de financement du NPD. (photo: NPD)

Une centaine de personnes étaient présentes lors du cocktail dinatoire de financement organisé par le NDP jeudi dernier à la salle Apollo de la Plaza Antique située au 6086, rue Sherbrooke Est.

Sur le coup de minuit, le parti politique a d’ailleurs profité de l’occasion pour souligner le 60e anniversaire de leur chef, Thomas Mulcair, qui célébrait son anniversaire le 24 octobre. Une petite attention qui a « fait du bien » au moral de M. Mulcair au lendemain (mercredi) de la fusillade qui a eu lieu au Parlement à Ottawa (voir autre texte).

C’est justement à la suite de cet événement tragique que le chef de l’Opposition officielle a dû annuler un point de presse et une tournée dans l’est de l’Île de Montréal qui devait avoir lieu en début d’après-midi cette journée-là avant de clôturer la soirée avec le cocktail de financement. Seule la députée de la Pointe-de-l’Île, Ève Péclet, a pu participer à la visite du Boulodrome au Centre Le Mainbourg comme prévue, alors que ses collègues Marjolaine Boutin-Sweet (députée d’Hochelaga) et Paulina Ayala (député d’Honoré-Mercier) ont été elles aussi retenues dans la capitale dans la journée jeudi.

« La tournée avait été organisée afin que Thomas Mulcair puisse rencontrer les gens de l’Est pour parler des dossiers et des enjeux qui leur tiennent à cœur. Heureusement, M. Mulcair a pu être parmi nous ce soir pour le cocktail de financement. C’était important pour nous de ne pas annuler l’événement, car nous devons toujours garder en tête notre objectif de se débarrasser du gouvernement conservateur en 2015 », a souligné Ève Péclet.

Durant son allocution, M. Mulcair y est allé de quelques promesses électorales, notamment en ce qui concerne des mesures que le NDP désire mettre en place pour mieux soutenir les familles et le rétablissement du salaire minimum fédéral à 15 $ de l’heure en 2020, tout en lançant quelques flèches à leurs adversaires au pouvoir concernant le budget, se défendant d’être un parti politique qui dépense beaucoup d’argent.

À lire également:

« DERNIÈRE HEURE: « Mon équipe et moi-même sommes en sécurité » »

 

Vos commentaires
loading...