Publicité

Les Caisses Desjardins d’Anjou et de Tétreaultville fusionnent

Économie
La Caisse Desjardins Tétreaultville, située au 2775, rue des Ormeaux. (photo: Stéphane Desjardins)
La Caisse Desjardins Tétreaultville, située au 2775, rue des Ormeaux. (photo: Stéphane Desjardins)

Après les Caisses Desjardins St-Victor et Longue-Pointe (voir autre texte), les institutions financières d’Anjou et de Tétreaultville annoncent elles aussi leur regroupement.

Le projet de fusion des deux Caisses a été voté à très forte majorité par les membres réunis en assemblées générales extraordinaires les 29 et 30 septembre dernier, soit à l’unanimité à Anjou et à 95 % du côté de Tétreaultville. Le nouvel établissement portera le nom de Caisse Desjardins d’Anjou-Tétreaultville et sera officiellement constitué le 1er janvier 2015. Il regroupera plus de 30 000 membres et sera formé de 19 dirigeants élus, générant un volume d’affaire de 1,42 milliard de dollars.

« En unissant nos équipes, nous pourrons assurer une meilleure continuité en offrant plus d’heures d’ouverture et en évitant les bris de service », fait valoir Daniel Hébert, directeur général des Caisses Desjardins d’Anjou et de Tétreaultville. Avec la fusion, les membres disposeront de 50 h d’ouverture par semaine, de trois planificateurs financiers et de dix conseillers en crédits.

Le regroupement des deux coopératives va également permettre de contribuer davantage au développement de la collectivité via son Fonds d’aide au développement du milieu qui atteignait déjà 100 000 $ par année, ajoute M. Hébert.

Suite à la transformation et à la fusion des caisses, le DG estime pouvoir accumuler près de 1 million de dollars en gains, ce qui risque même d’augmenter les ristournes ces prochaines années.

Peu de changement pour les membres

Alors que les systèmes informatiques devront être tôt ou tard regroupés, les membres n’en subiront aucune conséquence. « Nous ne chargerons aucuns frais pour les changements suivant la nouvelle numérotation des carnets de chèques par exemple », explique Daniel Hébert. Des informations supplémentaires concernant certaines modifications techniques pourront être communiquées aux membres au courant des prochains mois, au besoin.

De plus, le projet de fusion n’entrainera aucune mise à pied si ce n’est que la fin de certains contrats temporaires qui devaient de toute façon prendre fin éventuellement après la fusion. Trois nouveaux postes à temps plein seront même créés.

À lire également:

« Fusion chez les Caisses Desjardins St-Victor et Longue-Pointe »

Vos commentaires
loading...