Publicité

Du Molière accessible à tous

Culture
Stéphane Côté, Catherine Allard, Robert Brouillette, Sophie Faucher, Adèle Reinhardt, Jean-François Beaupré et Jean Maheux font partie de la distribution. (Photo: La Comédie Humaine)
Stéphane Côté, Catherine Allard, Robert Brouillette, Sophie Faucher, Adèle Reinhardt, Jean-François Beaupré et Jean Maheux font partie de la distribution. (Photo: La Comédie Humaine)

La pièce « Molière, en une farce et deux comédies » sera présentée en grande première demain soir à la Maison de la culture Mercier.

Le récit met en scène trois œuvres humoristiques de l’auteur dramatique français, soit Le Médecin volant, Les Précieuses ridicules et L’Amour médecin. « Il est toujours intéressant de redécouvrir les grandes œuvres de Molière, mais j’avais envie de les présenter différemment. On raconte donc son histoire à ses débuts en dévoilant des moments de sa vie à travers les yeux de Madeleine Béjart, son amoureuse et sa muse. Elle raconte comment il a travaillé, comment il l’a inspirée et comment elle savait dès le départ qu’il allait passer à la postérité. Molière a effectivement rapidement trouvé la recette de la perfection pour ses œuvres grâce à L’Amour médecin, car il a continué à nous faire rire en répétant la même thématique dramatique par la suite », commente Martin Lavigne, directeur général et artistique des productions La Comédie Humaine.

Des classiques pour le grand public

Même s’il s’agit de pièces de théâtre de répertoire au sens où il s’agit ici de grands classiques de Molière, la maison de production se donne comme mission de rendre le produit accessible à tous.

« Je veux que le texte soir clair, net et précis. L’image doit être celle de la vie propre des personnages, sans interprétation. Le contenu est accessible à tous dans le sens où le public n’a pas à faire un effort d’interprétation pour comprendre. Cependant, le résultat n’est pas banal pour autant », explique Martin Lavigne.

Selon lui, « Molière, en une farce et deux comédies » est donc une belle façon d’aimer le théâtre et de découvrir ce grand auteur: « Molière a posé un regard sur le monde et a dénoncé des situations qui sont encore d’actualité aujourd’hui. Venir voir la pièce, c’est se rendre compte de la pertinence de l’auteur, tout en riant un bon coup! »

Comme quelques autres artistes cet automne (voir autre texte), la troupe de théâtre a profité du programme résidence de la création offert par la Maison de la culture Mercier. Le directeur artistique n’avait que de bons mots à l’égard de Julie Gauthier, agente culturelle à la Maison de la culture. « Julie mène sa programmation d’une main de maître. Elle est disponible et ouverte. Ça donne le goût de revenir pour créer », fait valoir Martin Lavigne.

Vos commentaires
loading...