Publicité

Des traces et des artifices

Communiqués, Culture
Réflexion #1, 2014. Acrylique et peinture aérosol sur toile, 122 x 152,5 cm. (photo: Maison de la culture Mercier)
Réflexion #1, 2014. Acrylique et peinture aérosol sur toile, 122 x 152,5 cm. (photo: Maison de la culture Mercier)

La maison de la culture Mercier présente l’exposition Des traces et des artifices, peintures de Jessica Peters, du 8 novembre au 19 décembre 2014. Le vernissage aura lieu ce vendredi 7 novembre à 18h30.

Conçu à partir de nombreuses figures architecturales, de découpes précises, ainsi que d’une matérialisation très riche des figures et des plans, le travail de Jessica Peters représente des espaces désertés qui évoquent des vestiges d’architecture dans un univers de fiction.

Dans sa récente série de peintures, l’artiste explore la déconstruction de l’espace en lien avec le phénomène visuel de la réflexion. L’espace reflété est parfois fragmenté, flou, fantomatique, dédoublé, et nous propose une vision déroutante de la réalité qui nous entoure, créant parfois un sentiment de déséquilibre et de tension.

Cette vision conduit l’artiste à revisiter le paysage et l’architecture et questionne le visiteur sur l’espace réel représenté et l’espace reflété, un espace qui, à première vue, semble bien réel, mais qui ne s’avère être qu’un «artifice» créé à partir de nombreux effets visuels.

À la fin du catalogue Des traces et des artifices, exposition des œuvres récentes de Jessica Peters – 2014, l’auteure Stéphanie Chalut conclut : « Par des jeux de perception visuelle, ses tableaux nous invitent non seulement à réfléchir au regard que nous portons sur les choses, mais plus substantiellement à nous attarder sur les empreintes laissées par l’homme dans l’espace et le temps. C’est de cela qu’il s’agit dans Des traces et des artifices. »

Jessica Peters

(photo: Maison de la culture Mercier)

(photo: Maison de la culture Mercier)

Née à Saint-Jérôme, Jessica Peters vit et travaille dans les Laurentides. Après avoir complété un DEC en arts plastiques au Cégep de Saint-Jérôme en 2005 et un baccalauréat en arts visuels et médiatiques à l’UQÀM en 2009, elle poursuit depuis une carrière prolifique ponctuée déjà de six expositions solo : maison de la culture Mercier à Montréal, et Centre d’exposition de Mont-Laurier (2014), maison de la culture Villeray-Saint-Michel–Parc-Extension à Montréal, et Musée d’art contemporain des Laurentides (2013) et Centre communautaire Elgar à Montréal (2012). Jessica Peters est représentée par la galerie Simon Blais où elle exposera en solo en 2015.

Mentionnons également que ses œuvres ont figuré dans plus d’une vingtaine d’expositions collectives qui se sont tenues à Montréal, dans les Laurentides, à Mont Saint-Hilaire, Toronto et Ottawa. Son travail s’est mérité cinq prix et bourses dont une bourse du CALQ, en 2013 : Fonds des Laurentides pour les arts et les lettres. Ses œuvres font l’objet d’acquisitions auprès d’importantes collections d’œuvres d’art publiques et privées.

Vos commentaires
loading...