Publicité

Revitalisation de l’entrée du quartier: le PITREM doit abandonner

Vie de quartier
Afin de soutenir ses 110 CJE à travers la province, le Réseau des Carrefours jeunesse-emploi du Québec a produit ce bandeau que l’on peut mettre en photo de couverture sur Facebook. (photo: Facebook)
Afin de soutenir ses 110 CJE à travers la province, le Réseau des Carrefours jeunesse-emploi du Québec a produit ce bandeau que l’on peut mettre en photo de couverture sur Facebook. (photo: Facebook)

En raison des mesures d’austérité mises en place par le gouvernement du Québec, le PITREM se voit obligé d’abandonner son rôle de porteur dans le cadre du projet de revitalisation de l’entrée de quartier de Mercier-Est.

La directrice générale de l’organisme, Danielle Lacombe, a fait parvenir une lettre au comité aviseur de la RUI de Mercier-Est pour leur faire part de leur situation plutôt difficile concernant les enjeux reliés au financement de base des services du Carrefour jeunesse-emploi (CJE) Mercier.  « Considérant la volonté du gouvernement actuel de revoir la mission même de nos services CJE Mercier et des enjeux reliés à cette volonté gouvernementale, le conseil d’administration souhaite se retirer à titre de porteur du grand projet de [revitalisation de] l’entrée de quartier. Les prochains mois seront cruciaux et nécessiteront de la direction générale du PITREM beaucoup de temps et d’énergie afin de préserver les services CJE Mercier dans leur intégralité », peut-on lire dans la lettre.

Le PITREM avait été nommé porteur de projet en juillet dernier au même moment où la Table de concertation de quartier, soit Solidarité Mercier-Est (SME), avait été désignée comme fiduciaire. « Nous nous sommes prêtés au jeu surtout pour ne pas passer à côté de l’opportunité que nous offrait la RUI avec son enveloppe spéciale de 416 666 $ [dans le cadre de la Stratégie Imaginer-Réaliser Montréal 2025]. Nous avons travaillé en concertation avec SME depuis l’été. Cela nous a permis de réaliser que ce projet spécial demandait tout de même beaucoup de temps et d’énergie, et surtout certaines expertises, par exemple en urbanisme, que nous détenons moins. Nous avions surtout été nommés à cause de nos compétences en gestion et en supervision. Mais, avec ce qui nous attend, il vaut mieux mobiliser notre temps et notre énergie à l’interne », explique Danielle Lacombe.

« Malgré tout, le PITREM restera en lien avec le projet de revitalisation de l’entrée de quartier en participant aux CLR, puisque l’organisme est situé dans la zone à réaménager », ajoute-t-elle.

SME prend le relai

Suite à cette annonce, il a été convenu lors de la dernière réunion du Comité local de revitalisation (CLR) de la RUI jeudi dernier (20 novembre) que Solidarité Mercier-Est assurera à la fois le rôle de fiduciaire et de porteur de projet. « Une décision logique considérant que SME a déjà le mandat de la RUI de Mercier-Est et que le projet de revitalisation de l’entrée de quartier est en lien direct avec celle-ci », explique Émilie Auclair, directrice générale de l’organisme. Par ailleurs, ce mode de fonctionnement est courant dans les autres RUI de Montréal.

Parallèlement, Solidarité Mercier-Est invite les citoyens et les autres organismes du quartier à faire comme eux en appuyant le CJE Mercier par l’envoi d’une lettre témoignant de leur appréciation concernant le travail d’accompagnement de l’équipe des services Carrefour jeunesse-emploi Mercier au PITREM.

Vos commentaires
loading...