Publicité

Un site web pour mieux comprendre les dynamitages

Vie de quartier
Dynamitage à la carrière Lafarge de Montréal-Est. (photo: Stéphane Desjardins)
Dynamitage à la carrière Lafarge de Montréal-Est. (photo: Stéphane Desjardins)

Suite à une consultation avec des résidents du Faubourg Contrecœur et des représentants de l’arrondissement en août dernier, la Carrière Lafarge mettra en ligne très prochainement un nouveau site web pour informer la population de ses activités dans Montréal-Est.

C’est ce qu’a appris le Journal de Mercier-Est en contactant l’entreprise après avoir reçu quelques courriels de lecteurs exprimant leurs inquiétudes à propos des dynamitages. « Nous avons déjà rencontré les gens dans le Faubourg à quelques reprises, mais il y a aussi des résidants qui quittent le secteur et d’autres qui arrivent. Nous sommes conscients que nos activités peuvent générer beaucoup de questions pour ces nouvelles personnes dans le quartier. Le site web que nous voulons mettre en place servira à informer les gens de manière continue », explique Karine Cousineau, responsable des communications et des relations publiques chez Lafarge Canada.

Secousses et poussière

La Carrière Lafarge est en opération dynamitage chaque année entre les mois d’avril et novembre à raison de 1,5 fois par semaine, en moyenne. La compagnie se restreint à produire les détonations entre 11 h et 14 h.

« Le dynamitage est en fait un détachement de roche de sa paroi et non une explosion à grand déploiement comme on peut voir dans les films. L’opération est très technologique, puisqu’il s’agit précisément de micro-explosions contrôlées par ordinateur, réduisant au maximum la pression sur le sol et les vibrations, mais générant tout de même un nuage de poussière », indique Karine Cousineau.

La poussière générée peut être plus ou moins contenue au site selon la météo, en fonction des vents et de l’humidité dans l’air. « Par temps très sec, la poussière aura tendance à voyager un peu plus, mais nous pouvons appliquer des traitements qui réduisent sa propagation », ajoute-t-elle.

Dommages aux fondations?

Fondation d'une maison du Faubourg Contrecoeur provenant d’une lectrice. (photo: Courtoisie)

Fondation d’une maison du Faubourg Contrecoeur provenant d’une lectrice. (photo: Courtoisie)

Une lectrice nous a fait parvenir une photo montrant la fondation de sa maison qui est légèrement endommagée, en pensant que ce bris pouvait être causé par les dynamitages à la Carrière Lafarge.

Or, la compagnie se défend d’être les responsables dans cette affaire. « Selon les règles du gouvernement du Québec, on ne doit pas dépasser un spectre de vibration au sol de 40 mm par seconde. À Montréal, c’est même 5 mm par secondes. Nous avons des sismographes partout autour de la carrière pour nous assurer de ne pas dépasser ses normes », assure Karine Cousineau. Pour ceux qui le souhaitent, la compagnie peut même venir installer un sismographe chez eux afin de prendre les relevés lors des dynamitages.

Toutes personnes désirant avoir plus de renseignements concernant les dynamitages à la Carrière Lafarge peuvent contacter Darren Langford, directeur de l’usine, en téléphonant au 514-640-1592, poste 208 ou au [email protected]

À lire également:

DOSSIER: Carrière Lafarge

Vos commentaires
loading...