Publicité

La boxe comme désintox

Vie de quartier
Christian Bonavina (à gauche sur la photo) accompagné du député péquiste Dave Turcotte à l'Assemblée nationale le 9 octobre dernier. (photo: L'Antre-Jeunes de Mercier-Est)
Christian Bonavina (à gauche sur la photo) accompagné du député péquiste Dave Turcotte à l’Assemblée nationale le 9 octobre dernier. (photo: L’Antre-Jeunes de Mercier-Est)

Pour certaines personnes, la vie semble parfois ne pas commencer du bon pied. Pour Christian Bonavina, cela importe peu. Selon lui, tout le monde peut s’en sortir. Il en est la preuve vivante.

Christian est un gars originaire du quartier. Il habite dans le HLM Dupéré depuis son enfance. Adolescent, il traînait au Garage des jeunes, l’ancêtre de l’Antre-Jeunes. Cependant, Christian ne traînait pas qu’au Garage, mais aussi dans la rue et dans les parcs, pour y consommer de la drogue. « À la fin, je consommais des drogues dures. J’ai décidé de prendre ma vie en main quand j’ai vu des gens de mon entourage faire des overdoses », raconte l’homme de 30 ans.

« Un de mes amis s’entraînait au club de boxe Éric Huard à Mascouche. J’y suis donc allé une première fois avec lui et ensuite, je passais toutes mes journées au gym. C’était ma désintox. Pendant deux ans, je me suis défoulé là-bas », ajoute Christian.

Plutôt costaud, Christian ne connaissait pas son poids à l’époque, car les pèse-personnes standards n’arrivaient pas à le supporter. Après deux années d’entraînement, il a pu monter sur la balance et enfin avoir un chiffre. « Mon poids était de 460 livres. J’ai donc décidé de prendre mon entraînement encore plus au sérieux et de faire attention à mon alimentation. » Aujourd’hui, Christian a perdu 180 livres.

Combattre sa dépendance

Christian l’avouera lui-même, ce n’est pas facile de sortir de l’univers de la drogue. Mais, nul besoin d’être une « personne spéciale » pour le faire.

« Mon père était alcoolique et il me décourageait dans tout ce que je voulais entreprendre. Beaucoup de mes amis, qui n’étaient pas de vrais amis en réalité, avaient une mauvaise influence sur moi. J’avais perdu la confiance de mes proches. Je consommais seul dans mon coin. Un jour, j’en ai eu assez de rester toujours chez moi à ne rien faire. J’ai donc entrepris mon premier combat, celui contre moi-même, pour me défaire de ma dépendance », confie Christian.

Après avoir amorcé le changement vers sa nouvelle vie, Christian s’estime tout de même chanceux d’avoir pu compter sur les bonnes personnes qui sont demeurées près de lui, dont son coach de boxe qui l’a initié au combat après les entraînements, et aussi Chiraze Borgi, travailleuse de milieu à l’Antre-Jeunes de Mercier-Est. « C’est elle qui m’a demandé si je ne voulais pas enseigner la boxe aux jeunes du quartier », précise-t-il.

Donner au suivant

Les jeudis soirs, le boxeur, qui a mené près de 30 combats jusqu’à présent dans la catégorie poids lourds, donne maintenant des cours de boxe au Centre Tétreaultville aux adolescents qui fréquentent l’Antre-jeunes.

« C’est ma façon de redonner aux autres. Je côtoie aujourd’hui des jeunes qui passent par le même chemin que moi à leur âge. Puisque je sais ce que c’est, je suis aussi là pour les écouter et leur donner des conseils.

Pour son implication auprès des jeunes du quartier, Christian Bonavina s’est vu remettre un Prix Levier 2014, une reconnaissance offerte par le Regroupement des organismes communautaires autonomes jeunesse du Québec (ROCAJQ) dans le but de valoriser le cheminement personnel, le dépassement de soi et la contribution sociale de jeunes provenant des quatre coins du Québec. Le prix a été remis à l’Assemblée nationale à Québec à l’occasion d’un gala, le 9 octobre dernier. « Ma mère était avec moi. J’étais nerveux! Jamais je n’aurais pensé recevoir un prix à l’Assemblée nationale », avoue Christian.

Parmi ses plans futurs, le jeune homme entend aller suivre un cours pour travailler dans le domaine de la construction. Éventuellement, son rêve serait de construire un gym de boxe dans le quartier. « Je sais que ce projet pourrait bien fonctionner », avance Christian.

Vos commentaires
loading...