Publicité

Qu’est-ce qu’on mange pour souper?

Économie
Randy et Marilyne
Le chef propriétaire Randy Hernandez et sa conjointe Marilyne Lajeunesse dans la cuisine du R & Y Chef traiteur. (photo: Marie-Eve Cloutier)

Internet et nos livres de recettes sont là pour nous inspirer quand il faut préparer les repas. Mais, lorsque l’on souhaite prendre congé de chaudrons et de vaisselle, c’est chez R & Y Chef traiteur qu’il faut aller.

Ceux d’entre vous qui aiment la variété, vous serez également ravis, puisque Randy Hernandez ne cuisine jamais le même plat deux fois. « Le menu de la semaine pour les repas prêt-à-manger est élaboré à partir des ingrédients achetés pour les événements privés et corporatifs. Ainsi, je peux raffiner et améliorer mes produits tout le temps pour mes clients et gérer facilement mon inventaire. C’est ma stratégie d’affaires et tout le monde y gagne », explique le chef propriétaire.

Traiteur haut de gamme

Avec le temps des Fêtes qui arrive, Randy Hernandez doit continuer à préparer ses plats tout en répondant à mes questions. « Je suis habitué à faire plus d’une chose à la fois avec mon métier! Nous sommes déjà débordés, mais à la fois contents de l’être », affirme le cuisinier.

Sur la table de travail, Marilyne Lajeunesse, conjointe de Randy Hernandez et copropriétaire du service traiteur, ajoute la sauce demi-glace aux poitrines de poulet au gouda et pacane, accompagnées d’un riz basmati aux poivrons et de légumes sautés. « Nous offrons un service de traiteur haut de gamme. On ne prépare pas des sandwichs “pas de croûte” et de la salade de patates et de macaronis, les marchés d’alimentation peuvent très bien le faire », assure-t-il.

Pour ceux qui se demandent s’il est toujours possible de faire affaire avec le R & Y Chef traiteur pour commander de la nourriture pour les Fêtes, faites vite, car il reste encore quelques places, mais très peu. 

Une compagnie presque née par accident

Tout a commencé lorsqu’on a demandé à Randy Hernandez s’il n’était pas disponible pour venir cuisiner à domicile, chez des amis.

« J’ai ma formation de cuisinier de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec. J’ai travaillé dans toute sorte de cuisines depuis 15 ans, du “fast-food” à la haute cuisine en passant par les hôpitaux et les services communautaires. Un jour, on m’a demandé de venir cuisiner à la maison. J’ai dit oui. J’ai commencé à m’équiper. Ensuite, on m’a demandé si je ne pouvais pas cuisiner des plats prêts-à-manger. J’ai aussi dit oui! », raconte le chef qui a finalement décidé de laisser son emploi pour se lancer en affaires.

« Les deux premières années, nous avons travaillé à partir de notre condo Marilyne et moi. Nous avions une petite clientèle au départ, environ une dizaine de plats à faire par semaine. Aujourd’hui, installés dans notre local du 9221, rue de Grobois, nous cuisinons 350 plats par semaine en plus de nos autres services », fait valoir Randy. 

De Chef traiteur à Resto traiteur

L’objectif de Randy Hernandez serait un jour d’ouvrir son propre restaurant. « J’aimerais avoir une salle multifonctionnelle où il me serait possible d’avoir un restaurant, mais tout en conservant les services qui nous ont fait connaitre. » 

Très élogieux au sujet de sa conjointe, Randy Hernandez avouera lui-même que la compagnie repose sur eux deux. « Je m’occupe de faire la cuisine, elle s’occupe de la logistique et de la gestion. Si un jour on se sépare, ce n’est pas compliqué: la compagnie meurt aussi! »

Pourquoi le nom de R & Y alors, et non R & M pour « Randy et Marilyne »

« C’est simplement un jeu de mots qui provient de mon surnom qui me suit depuis mes débuts. En anglais, Randy peut se décomposer en R-and-Y, donc R et Y! » explique le chef.

Vos commentaires
loading...