Publicité

À quand les véhicules en libre-service dans tout Mercier-Hochelaga-Maisonneuve?

Environnement, Transport
Véhicules en libre-service Car2Go
Les VLS sont présents dans plus de 30 villes dans le monde. (Photo: RoulezÉlectrique.com)

Mon souhait en ce début d’année 2015 : Les véhicules en libre-service (VLS) dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve le plus vite possible!

Les véhicules en libre service, l’autopartage, Uber, Uber X, Bolloré, Car2Go, Automonible, Communauto. Différents services, différents joueurs, qu’en est-il

Portrait de la situation

Depuis plusieurs années, nous voyons apparaitre différentes offres de mobilité; le covoiturage, les vélos en libre-service (Bixi), l’autopartage et tout récemment les véhicules en libre-service (VLS).

En ce qui a trait aux services de partage de véhicule intra-urbain, deux modèles existent. L’autopartage, comme Communauto, implanté sur l’ensemble du territoire Montréalais il y a déjà quelques années et les VLS. Ce qui distingue principalement ces deux services est la destination finale. Avec les VLS, les usagers peuvent effectuer des allées simples d’un point A à un point B, en stationnant le véhicule sur la rue de leur choix, à condition d’être dans un arrondissement ayant adopté le règlement sur le stationnement qui le permet. Avec l’autopartage, les utilisateurs doivent effectuer des allers-retours, du point A au point A. De plus, avec les VLS nul besoin de réserver la voiture à l’avance, il suffit de la géolocaliser et de l’utiliser.

Les VLS sont présents dans plus de 30 villes dans le monde. Chez nous, ce sont les arrondissements du Plateau-Mont-Royal, Rosemont-La-Petite-Patrie, Sud-Ouest, Notre-Dame-de-Grace – Cote-des-Neiges qui permettent ce service sur leur territoire. Le stationnement étant, encore aujourd’hui, une compétence qui relève de l’arrondissement, il suffit pour celui-ci d’émettre la vignette 403 (vignette universelle) permettant aux VLS d’être stationnés sur rue dans nos zones de vignette.

Dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, même si les VLS ne sont pas encore autorisés, il y a déjà près de 500 citoyens qui sont abonnés aux services des deux fournisseurs de services réunis.

Pourquoi des VLS dans notre arrondissement?

L’arrondissement MHM compte 9 stations de métro et de nombreuses lignes d’autobus, malgré tout, plusieurs secteurs sont très mal desservis par le transport collectif. C’est ce qui encourage la dépendance à l’auto solo et va directement dans le sens opposé des objectifs du plan de transport 2008 de la ville de Montréal qui visait notamment à « réduire de manière significative la dépendance à l’automobile par des investissements massifs dans les modes de transport collectif et actif (…) ». De manière plus spécifique par rapport à l’automobile on pouvait y lire : « Montréal reconnaît que l’automobile n’est pas un moyen de déplacement durable. Toutefois, diverses pratiques, telles que le covoiturage et l’autopartage, permettent de diminuer globalement l’utilisation de l’automobile et d’améliorer la qualité de vie »

Les efforts en transport collectif peuvent malheureusement, facilement être remis en question, surtout en ce qui concerne l’Est de Montréal. Il est donc important d’offrir la plus grande variété de modes de transport alternatifs à la voiture solo. Dans le cadre d’une consultation publique organisée en juin 2013 par la firme de consultation Convercité pour la Direction des transports de la Ville de Montréal, la STM a identifié plusieurs avantages à la mise en place d’un système de VLS. L’utilisation de ce service permettrait de diminuer la multi motorisation des ménages tout en ayant un impact positif sur le budget de ces ménages. Des études démontrent notamment que l’autopartage permet aux ménages qui voyagent moins que dix à douze mille kilomètres par an de faire des économies par rapport à l’usage d’un véhicule privé. Aussi, un tel service pourrait retarder l’acquisition par les jeunes d’une première voiture, puisqu’il consiste en une augmentation de l’offre de mobilité du cocktail de transport et donc permet une plus grande flexibilité des déplacements en termes d’horaire et de trajets, et donc plus de mobilité pour nos citoyens. De plus, en diminuant le nombre de véhicules sur la route, ce service pourrait permettre de réduire l’empreinte écologique de l’automobile et réduire les émissions de GES et de polluants tout en améliorant la qualité de vie des Montréalais.

À quand le VLS dans notre arrondissement?

Après plusieurs mois de débats autour de la question, c’est au dernier conseil d’arrondissement (décembre 2014), que nous avons finalement voté à l’unanimité en faveur d’une motion que je présentais, mandatant le service des travaux publics de planifier et mettre en œuvre le déploiement des services de véhicules en libre-service sur son territoire.

Vous vous demandez pourquoi avons-nous attendu si longtemps? C’est en effet difficile à comprendre, mais l’important, maintenant que nous avons tous appuyé le déploiement de ce service, est de favoriser sa mise en place le plus rapidement possible.

Alors, quand pourrons-nous voir ce service chez nous? En théorie, dès le prochain conseil d’arrondissement puisque c’est aux élus de l’arrondissement d’autoriser l’émission des vignettes 403. Il vous suffit de suivre les prochaines séances du conseil d’arrondissement pour savoir exactement quand le service sera offert chez nous.

Les opinions émises dans les blogues sont celles de leurs auteurs et non celles de Pamplemousse.ca.
Vos commentaires
loading...