Publicité

Effacez ce tatouage que je n’ai plus envie de voir

Santé
Tatouage tribal bas du dos
Trop vieux, trop gros, démodé ou peu réussi sont les principales raisons qui poussent les clients de la Dre Andrée Mathieu-Serra à se faire retirer leur tatouage. (photo: Dundee Photographics – FreeDigitalPhotos.net)

Le tatouage du prénom de l’être aimé vous apparaît comme une moins bonne idée une fois la romance terminée? Il y a une clinique dans le quartier, celle de la Dre Andrée Mathieu-Serra, qui justement permet de revenir en arrière, grâce à la toute dernière innovation en matière de traitement au laser.

Haute technologie

La clinique Dermatolaser, situé au 9405, rue Sherbrooke Est, se spécialise depuis 15 ans dans le détatouage au laser, la seule méthode reconnue dans le monde médical pour dire adieu à notre encre indésirable, d’après la Dre Andrée Mathieu-Serra.

« Le laser agit par l’action de la lumière pulsée qui vient fragmenter l’encre sous la peau pour la transformer en particules plus fines qui seront absorbées par notre système », explique la dermatologue experte en esthétique.

Plusieurs traitements sont nécessaires pour faire disparaitre un tatouage avec le laser conventionnel, soit de quatre à dix séances espacées aux six semaines. De plus, alors que les encres noir et rouge seront faciles à éliminer, le vert et le bleu demanderont un peu plus de travail, donc possiblement plus de traitements. « Avec notre nouveau laser, le PicoSure, nous arrivons à des résultats encore plus efficaces, et ce, plus rapidement, pour toutes les couleurs. Par analogie, alors que le laser conventionnel transforme les pierres en petites roches, le PicoSure les transforme en sable », fait valoir la Dre André Mathieu-Serra.

Une méthode sécuritaire

Tous les autres moyens, comme la dermabrasion ou les méthodes utilisant de l’acide, comportent des risques accrus de cicatrices, ajoute la spécialiste.

Un reportage de l’émission La Facture à Radio-Canada présenté l’automne dernier en témoignait. « La méthode employée par Bye Bye Tattoo n’est nul autre qu’une brûlure à l’acide pour enlever l’encre sous la peau. C’est inadmissible comme traitement, car les patients restent avec de graves séquelles », se désole la docteure en commentant le cas présenté à l’émission.

Y penser deux fois

Même si la solution proposée par la Dre André Mathieu-Serra est reconnue comme une méthode efficace pour enlever les tatouages, elle conseille tout de même d’y penser deux fois avant de se faire incruster de l’encre sous la peau.

« Par définition, un tatouage, c’est permanent. Même si on peut plus facilement les enlever aujourd’hui, ce n’est pas une bonne idée de se faire tatouer en se disant qu’on pourrait l’enlever par la suite. »

Elle ajoute : « Au début de ma pratique, j’enlevais souvent de vieux tatouages, un cœur avec un nom inscrit à l’intérieur, ou un tatouage en forme de fusil. La clientèle était principalement masculine. Aujourd’hui, on voit plus de jeunes femmes à la clinique. Elles viennent se faire enlever un dessin peu réussi ou qui n’est pas à la hauteur de leurs attentes, soit parce qu’il est trop gros ou indiscret. »

Vos commentaires
loading...