Publicité

La députée du NPD Pauline Ayala s’inquiète du sort des 17 600 employées de Target

Communiqués
Target Canada
(photo: Courtoisie)

La sentence est tombée comme une surprise de taille pour beaucoup. Ce sont à ce jour quelque 17600 Canadiens qui perdent leur emploi dans la foulée de la fermeture des 133 magasins Target, une situation dont le NPD se désole.

« Le rachat des emplacements Zellers par Target, approuvée par les conservateurs, est devenu un véritable fiasco qui a coûté des milliers emplois » a déploré le porte-parole adjoint en matière de finances du NPD, Guy Caron (Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques). À ce titre, Target prévoit des compensations équivalentes à 16 semaines de salaire pour ses employés. « Nous avons besoin d’une meilleure protection des avantages sociaux et des pensions en cas de faillites. Les travailleurs devraient avoir priorité sur les frais d’avocats et les autres créanciers. »

L’annonce de Target survient seulement deux ans après le rachat des emplacements de Zellers approuvé par les conservateurs. Dans l’est de l’île, ce sont 2 magasins qui ferment, dont celui qui se situe place Versailles. Ce sont des locaux de grande superficie qui seront abandonnés dans un futur proche, des espaces qu’il n’est pas toujours évident de réallouer.

« On perd des emplois au Canada et les conservateurs font constamment porter le blâme sur les autres, a ajouté le député du NPD. Il est temps d’élire un gouvernement qui prendra ses responsabilités et qui luttera pour la classe moyenne afin de protéger les emplois ici. Et un gouvernement qui s’assurera que les gens reçoivent un soutien adéquat lorsqu’ils perdent leur emploi. »

En ce qui concerne les prises de contrôle par des intérêts étrangers, les conservateurs continuent de viser à côté de la cible et n’arrivent tout simplement pas à protéger les emplois et les investissements canadiens.

Dans le cas de Target, de nombreux observateurs avaient déploré dès le départ une stratégie paresseuse et peu attractive, une version édulcorée du Target américain, peu susceptible de plaire aux Canadiens.

Source: Bureau de Paulina Ayala, députée d’Honoré-Mercier

Vos commentaires
loading...