Publicité

Un projet d’école alternative dans Mercier

Vie de quartier
Logo de l'école alternative Alter Égaux avec deux castors en noir et blanc
Le logo de la future école Alternative Alter Égaux. (photo: Courtoisie)

Une école alternative primaire et secondaire pourrait bien voir le jour dans la circonscription scolaire de Mercier. Le Journal de Mercier-Est s’est entretenu avec l’instigatrice du projet, Nathalie Francoeur, mère d’une famille de trois enfants habitant le quartier voisin.

D’où vous est venue l’idée d’entreprendre des démarches pour mettre sur pied un projet d’école alternative

L’idée vient de mon conjoint et moi-même. Je suis gardienne à la maison et nos enfants fréquentent l’école près de chez nous afin qu’ils puissent venir dîner ici. Le concept d’école alternative nous plaisait, mais la plus près d’ici est située à Anjou, donc trop loin pour que les enfants rentrent à la maison sur l’heure du lunch. 

Un jour, je suis tombée sur un article qui parlait du projet d’école alternative piloté par la comédienne Jacynthe René à Delson. J’étais inspirée, mais en même temps, je pensais que ce genre de projet ne pouvait pas être mis sur pied par tout le monde. J’ai fait quand même des recherches pour finalement me rendre compte que c’est effectivement possible pour n’importe qui de se lancer dans cette aventure! Il suffit de créer le projet sur papier et la commission scolaire s’occupe du reste une fois le tout accepté. Et pour éviter que des élèves ayant fréquenté une école alternative au primaire ne puissent pas continuer leur même parcours au secondaire, nous avons aussi eu l’idée de faire une école primaire et secondaire sous un même toit, comme c’est le cas pour la future école Le Vitrail dans La Petite-Patrie. 

Quelle est la différence entre une école alternative et une école conventionnelle

Les écoles alternatives sont des écoles publiques reconnues par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport au même titre que les autres établissements. L’école alternative est centrée sur l’enfant contrairement aux écoles conventionnelles où leurs performances sont mises de l’avant. Les familles sont beaucoup impliquées également, car les parents peuvent venir en classe avec leurs enfants. 

L’enfant est évalué selon une vision globale en fonction de l’atteinte d’objectifs déterminés avec lui, ses parents et son professeur. Il n’a pas de bulletin chiffré après une étape, sauf à la fin du primaire et du secondaire, car les élèves doivent tout de même se soumettre aux épreuves ministérielles. Le long du parcours, l’apprentissage se fait surtout par projet.

Quels sont les avantages de l’école alternative?

Chacun avance à son rythme. Il n’y a pas de compétition ni de laps de temps standard à respecter pour l’apprentissage d’une notion. Cette façon d’apprendre peut être très stimulante, car elle permet aussi l’exploration de soi et peut avoir un impact sur le taux de décrochage et diminuer aussi l’intimidation. Les groupes renferment aussi souvent des enfants d’âges différents, même que parfois c’est tous les élèves de l’école qui sont mélangés au grand complet.

Cependant, l’école alternative n’est pas faite pour tout le monde, comme l’école traditionnelle ne l’est pas non plus. Le cheminement d’un élève dans une école alternative est moins structuré, mais les professeurs sont plus disponibles. Souvent, les enfants n’ont pas de devoir à la maison. Ce qui importe, c’est de trouver la bonne école pour son enfant. 

Parlez-nous du choix du nom et du logo de votre future école.  

Le nom choisi est l’école primaire-secondaire Alter Égaux. La suggestion vient de ma mère qui m’a beaucoup accompagnée lors de journées portes ouvertes dans différentes écoles du genre. « Alter » fait référence à « alternatif » et « égaux » pour dire que tous les enfants sont égaux. Le nom fait également référence à « alter ego » synonyme d’ami ou de complice. On veut être les complices dans l’évolution de nos enfants. 

Pour le logo, il s’agit de deux castors agencés comme le yin et le yang, symbolisant la force et l’équilibre. 

Quelle est la prochaine étape pour mener à bien votre projet

Nous sommes rendus à la rédaction du texte fondateur de notre école. Le comité fondateur de parents s’est réuni avant le congé des Fêtes pour que l’on puisse analyser les textes d’autres institutions semblables, mais nous devons élaborer notre propre structure et notre propre idéologie avant de présenter le tout à la Commission scolaire de Montréal. Nous comptons parmi les parents impliqués un professeur membre du Réseau des écoles publiques alternatives du Québec (RÉPAQ) qui est là pour nous aiguiller. 

Si tout roule rondement, on espère avoir la nouvelle école pour la rentrée scolaire en 2016. Ceux qui aimeraient suivre notre projet peuvent se joindre à nous sur notre groupe Facebook et nous écrire au [email protected]

 

Vos commentaires
loading...