Publicité

Blogue de Maka Kotto: Avec Pierre Karl Péladeau, ce sera droit au but : la souveraineté du Québec

Élus
Maka Kotto
Maka Kotto

Il faut parfois ramener les choses à leur expression la plus simple. Je me suis engagé en politique il y a 12 ans pour une raison fort simple : faire du Québec un pays. C’est aujourd’hui encore, et tout aussi clairement qu’au début, le fondement de mon action politique et de mon choix personnel à la chefferie du Parti Québécois.

Je suis né et j’ai passé mon enfance au Cameroun, puis j’ai été formé en France, et il y a 25 ans, j’ai choisi de vivre au Québec. C’est maintenant ma patrie. Ma trajectoire personnelle m’a fait voir sans l’ombre d’un doute que le Québec est aussi québécois que la France est française et que le Cameroun est camerounais. Je souhaite par conséquent que le Québec, ma patrie, devienne un pays, au même titre que le Cameroun, au même titre que la France. C’est devenu pour moi une affaire d’évidence, et une affaire d’urgence.

Or pour Pierre Karl Péladeau, l’émancipation politique du Québec est aussi devenue une affaire d’évidence et d’urgence. Il l’a dit sans détour, quitte à déranger. Voilà pourquoi mon choix se porte sur lui.

À mes yeux, Pierre Karl Péladeau n’a plus rien à démontrer quant à la portée des mots réalisations et réussite. Et comme je souhaite voir ces deux mots accolés au destin du Québec le plus rapidement possible, mon choix d’un chef s’est fait sans grande hésitation.

J’ai la conviction profonde que Pierre Karl Péladeau est venu en politique active pour réaliser et pour réussir un projet auquel il croit viscéralement : la souveraineté du Québec. Par son engagement et son parcours, il nous invite à grandir; il nous invite surtout à ne pas craindre l’avenir.

Enfin, à ceux qui estiment que le Québec  n’a pas la richesse qu’il faut pour accéder à la souveraineté, Pierre Karl Péladeau rappelle précisément que notre accession à la souveraineté nous donnera les moyens et l’énergie pour atteindre la croissance que nous souhaitons, tant économiquement, socialement que culturellement.

Le Parti Québécois et tout le mouvement souverainiste ont grand besoin de la détermination de 

Pierre Karl Péladeau. Ils ont surtout besoin que son dynamisme se propage à tout le Québec. Pas plus tard. Pas demain. Tout de suite. Aujourd’hui.

Les opinions émises dans les blogues sont celles de leurs auteurs et non celles de Pamplemousse.ca.
Vos commentaires
loading...