Publicité

Le Up Café: enfin dans Mercier-Est!

Culture, Économie, Vie de quartier
Up Café, rue Hochelaga, Mercier-Est
Prisca et Yacouba Sedion offrent des aliments de qualité et le wi-fi gratuit au Up Café. (Photo: Stéphane Desjardins)

Le secteur Hochelaga/des Ormeaux a enfin un café digne de ce nom : le Up Café!

Le Journal de Mercier-Est a visité le Up Café vendredi dernier (20 février), environ deux semaines après son ouverture. Nous avons rencontré ses deux propriétaires, Yacouba et Prisca Sedion, deux sympathiques résidents de Mercier-Est originaires de la Côte d’Ivoire. Le père et la fille se sont associés dans ce projet qui prend tout leur temps et qui, il faut le dire, améliore grandement la vie de quartier dans une rue qui a bien besoin de projets comme celui-là.

« Toute ma vie, j’ai voulu avoir un café, explique Prisca, 24 ans. J’habite tout près et je trouvais qu’il manquait un endroit comme ici, où on peut prendre un bon café entre amis, relaxer. »

Elle ajoute qu’elle a travaillé au café étudiant du cégep Bois-de-Boulogne, un établissement autogéré, où les employés prennent toutes les décisions. C’est là qu’elle a touché tant à la gestion qu’au service. Elle a aussi travaillé au café étudiant du Collège Marie-Victorin et au Salon G, le café bien connu de l’UQAM, où elle a étudié en gestion du tourisme et de l’hôtellerie.

Le père, lui, admet sans détour que s’il a eu l’idée de lancer ce café, il ne l’aurait jamais fait sans sa fille. « C’est elle le pilier ici, dit-il. Elle aime travailler dans un café, elle connaît tous les rouages, les fournisseurs, la gestion, le service. C’est une pro. »

Le père et la fille disent bien se compléter dans ce projet pour lequel ils ont bossé presque jour et nuit pendant trois mois pour nettoyer, aménager le local, installer les équipements, fignoler le décor. Ils y consacrent encore tout leur temps : « J’apprends à connaître mon papa d’une autre manière », confie Prisca.

Enfin!

Presque tous les clients disent que le quartier avait besoin d’un endroit comme le Up Café. Et plusieurs sont devenus des réguliers. « On a des valeurs de proximité, reprend Yacouba. On a lancé ce café pas juste pour faire de l’argent. On veut que les gens se sentent chez eux. »

« Et nos clients sont sympa. C’est l’aspect le plus agréable de cette aventure », complète Prisca.

Père et fille misent beaucoup sur la qualité des aliments. Ils ont des fournisseurs réputés, et pas les moindres. Les viennoiseries, cuites sur place, proviennent des Délices d’Amandine. Le torréfacteur Barista fournit le café, qui est aussi vendu en sacs. Et l’établissement offre du thé de Camellia Sinensis. « Bientôt, nous allons aussi vendre du chocolat. » Le menu affiche des sandwichs Aristo et des bagels de chez St-Viateur. On peut les déguster tels quels ou en sandwichs. Au printemps, il comptera aussi des salades, qu’on pourra déguster à la terrasse.

Le Up Café offre aussi un service bien particulier : « Si vous avez oublié votre fil USB, votre adaptateur ou votre chargeur iPhone, ou celui de votre PC, on en a toute une gamme derrière le comptoir, pour ne pas que vous soyez pris au dépourvu. Nos prises électriques comprennent aussi des ports USB », explique Yacouba. Le café, qui est déjà devenu le quartier général de plusieurs étudiants, dispose aussi d’un espace dédié aux réunions, qui a déjà servi, et offre le wi-fi gratuit. On visite la page Facebook ici.

Up Café, rue Hochelaga, Mercier-Est

La rue Hochelaga, dans Mercier-Est, a enfin un café digne de ce nom: le Up Café. (Photo: Stéphane Desjardins)

Vos commentaires
loading...