Publicité

MHM précisera la définition d’activités communautaires

Vie de quartier
Centre Ashabeb Mercier-Est
Le centre Ashabeb, qui a pris la place de l’éco-quartier après son déménagement, avait obtenu un permis de rénovation par l’arrondissement MHM, mais n’obtiendra pas de permis d’occupation pour être transformé en centre communautaire islamique. (photo: Marie-Eve Cloutier)

L’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve entend bien modifier son Règlement d’urbanisme en vue de préciser la définition « d’activités communautaires », comme cela a été annoncé par le maire Réal Ménard lors d’une conférence de presse tenue à l’hôtel de ville de Montréal samedi dernier (31 janvier).

Alors que le maire de Montréal, Denis Coderre, accompagné de M. Ménard, rencontrait la presse pour annoncer clairement que l’imam Hamza Chaoui n’obtiendrait pas son permis d’occupation pour l’ouverture du centre Ashabeb sur la rue de Grosbois, ce dernier avait précisé que le conseil d’arrondissement de MHM allait se réunir d’urgence pour déposer un avis de motion annonçant la révision de la réglementation d’urbanisme. Cette séance extraordinaire a eu lieu ce matin (2 février).

Avis de motion et gel des demandes

Le conseil d’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve a donc déposé un avis de motion concernant l’adoption d’un Règlement modifiant le Règlement d’urbanisme de l’arrondissement (01-275) en vue de préciser la définition d’activités communautaires et d’autres modifications.

« Mes collègues élus et moi-même considérons qu’il est nécessaire d’actualiser le Règlement d’urbanisme 01-275 étant donné les difficultés d’application qu’il présente. En effet, certaines expressions, souvent trop générales, ne traduisent pas l’activité projetée ou encore les usages n’y sont pas clairement définis. Nous croyons important de distinguer au niveau réglementaire les activités associées aux lieux de culte et celles associées à une offre de services communautaires », a précisé Réal Ménard via un communiqué publié cet après-midi.

On y précise également que l’avis de motion a dès maintenant l’effet de geler l’émission de permis en lien avec ces activités, sans toutefois affecter les activités existantes qui ont déjà été autorisées et qui sont conformes au règlement actuel. De plus, aucune rétroactivité ne s’applique suite au dépôt de l’avis de motion. Le nouveau règlement devra être présenté au conseil d’arrondissement pour adoption ultérieurement.

Un quartier soulagé

Lors de la publication exclusive de la nouvelle concernant l’arrivée de l’imam Hamza Chaoui dans Mercier-Est le 27 janvier dernier, nombreux ont été les lecteurs à laisser des commentaires sur nos réseaux sociaux (la nouvelle sur Twitter a notamment été vue par plus de 2 millions d’abonnés).

Certains s’avouaient inquiets du projet du chef religieux. L’iman, connu pour ses propos controversés, disait vouloir offrir des activités d’enseignement pour les jeunes membres de la communauté musulmane du quartier. Plusieurs politiciens, dont Agnès Maltais, porte-parole de l’opposition officiel à Québec en matière de laïcité, sonnaient l’alarme en affirmant fermement qu’il ne fallait pas « laisser faire » Hamza Chaoui.

Lorsque le Journal de Mercier-Est a publié l’article suivant la conférence de presse du 31 janvier des maires Coderre et Ménard, des commentaires de soulagement ont été envoyés par des lecteurs qui suivaient ce dossier depuis le début.

Vos commentaires
loading...