Publicité

Throw2catch en met plein la vue à la Maison de la culture Mercier

Culture
Throw2catch Maison de la culture Mercier
Throw2catch a offert un spectacle de 1h30 sans entracte ni temps mort. (Photo: Stéphane Desjardins)

Le cirque Throw2catch a réjoui son public, devant une salle comble à la Maison de la culture Mercier hier (vendredi 27 février).

La troupe combine diverses acrobaties et techniques issues du cirque traditionnel avec des éléments de la technologie de notre quotidien. Les acrobates jonglent (de façon magistrale) avec des lanternes, se filment avec leur iPhone ou iPad, choisissent la musique avec un ordinateur PowerBook d’Apple, et font voter le public sur le choix de la prochaine musique (opéra, heavy métal ou country, ce dernier l’ayant emporté) en transformant des iPad en machine à voter dont les résultats s’affichent en temps réel sur écrans géants. Ils s’envoient des tweets pour annoncer leur prochain numéro!

Évidemment, le spectacle, lui, est fait d’une combinaison de divers numéros d’équilibristes, de gymnastique, de danse, de théâtre, de jonglerie, de contorsion, de trampoline et j’en passe. La trame sonore est assurée par un d.j. qui s’exécute en fond de scène. Plusieurs numéros ont coupé le souffle à l’auditoire par leur danger, la dextérité et la force de leurs interprètes, ou tout simplement par leur poésie. Un moment particulièrement émouvant fut celui où une des femmes de la troupe exécute un numéro d’équilibriste sur la tête et les épaules de son partenaire masculin… assis parmi les spectateurs. La paire se déplacera jusque sur la scène et enchaînera les positions, habilement retransmises en direct par un autre membre de la troupe qui les filme avec son iPhone. Malgré la musique, on pouvait entendre une mouche voler.

Les créateurs et interprètes Nicolas Boivin-Gravel et Samuel Roy évoluent au sein d’une troupe qui ne compte que cinq membres. Ils ont offert un spectacle de 1 h 30 sans entracte ni temps mort. On a constaté, parfois éberlués, que ces artistes repoussent, à leur manière, le langage circassien, grâce à une esthétique mariant la tradition et la technologie. C’était vachement réussi!

Vos commentaires
loading...