Publicité

Babar, le conte musical

Culture
Élisabeth Payeur, récitantes et Laurence Lambert-Chan, pianistes
Quelques tissus suffisent aux deux comédiennes afin de faire ressurgir tous les personnages de la pièce, sans oublier, bien sûr, le piano. (photo: Marie-Eve Cloutier)

C’est musicalement que les enfants du quartier ont pu découvrir ou redécouvrir les aventures du roi Babar, le plus célèbre des pachydermes, lors de la présentation double du spectacle le 8 mars, à la Maison de la culture Mercier.

Présenté par les Jeunesses musicales du Canada, Babar, le petit éléphant est assurément populaire auprès des enfants de 3 à 8 ans, car très peu de sièges sont demeurés libres durant les deux représentations dimanche dernier. De plus, les touts petits avaient la chance d’être aux premières loges, assis par terre près de l’action, devant les sièges réservés aux parents dans la salle du Studio B. 

La pièce est récitée par Élisabeth Payeur et jouée au piano par Laurence Lambert-Chan sur les airs d’un des plus grands compositeurs français, Francis Poulenc. Quelques bouts de tissu, des châles et des chapeaux transforment les acteurs en différents personnages, de la vieille dame qui héberge Babar dans la ville aux amis de l’éléphant, Arthur et Céleste. Les notes de musiques font le reste et nous transportent dans l’univers du conte, des scènes les plus tristes au moment les plus rigolos.

Les jeunes spectateurs ont également eux la chance de poser des questions aux deux comédiennes à la fin de la pièce, notamment concernant l’utilisation des divers objets pour les mises en scène, nous rappelant qu’il suffit parfois de peu de choses pour néanmoins stimuler grandement l’imaginaire des enfants.

 

Vos commentaires
loading...