Publicité

Comment voyez-vous la carotte?

Culture
Lapincyclope carotte adulte
L’exposition « Lapincyclope » nous invite à découvrir les mystères de la perception visuelle sous différentes formes. (photo: Marie-Eve Cloutier)

Si vous êtes un adulte, la carotte vous apparaîtra coupée en morceaux, prête pour une macédoine de légumes. Mais, au regard des enfants, la carotte sera constituée en un seul morceau, comme si elle était fraîchement sortie de terre (et bien lavée, on s’entend!).

Comment cela est-ce possible?

Lapincyclope carotte enfant

Les adultes devront s’agenouiller pour voir la carotte apparaître sous leurs yeux en un seul morceau! (photo : Marie-Eve Cloutier)

Et bien tout est une question de perception! Parlez-en à Lapincyclope, ce pauvre petit mammifère aux grandes oreilles velues qui n’arrive pas, comme les autres lapins, à sauter dans son terrier, incapable d’avoir une bonne notion de la profondeur à cause de son unique œil… Même le renard prendra en pitié Lapincyclope!

Une exposition pour les jeunes

« Lapincyclope » est une exposition jeunesse réalisée par Jonathan Plante, membre de VOX, le centre de l’image contemporaine, qui nous invite à découvrir les mystères de la perception visuelle sous différentes formes dans un univers ludique, à travers l’histoire d’un sympathique lapin cyclope.

Lapincyclope et son ami le ver de terre

Lapincyclope est en peine. Il n’arrive pas à sauter dans son terrier sans se casser les dents. Heureusement, son ami le ver de terre est là pour l’aider. (photo : Marie-Eve Cloutier)

Un court film d’animation nous raconte d’abord les aventures de Lapincyclope qui n’arrive pas à bien sauter dans son terrier, mais qui aura la chance de rencontrer un ver de terre qui, lui, arrive très bien à naviguer dans les trous, alors qu’il n’a pas d’yeux. C’est ensemble qu’ils arriveront à décortiquer le fonctionnement de la vision et le rôle du cerveau.

« Les expositions jeunesse en art visuel ne sont pas très courantes au Québec. Jonathan, qui a déjà utilisé les procédés présentés dans l’exposition, les a transposés dans un univers d’enfant en imaginant l’histoire de Lapincyclope, qui deviendra lui-même un artiste dans le conte », explique Geneviève Bédard, coordonnatrice expositions et médiation chez VOX.

Des trompes l’œil réalisés par Jonathan Plante sont installés dans la salle d’exposition de la Maison de la culture pour faire durer le plaisir et l’apprentissage des notions d’optiques. Dans le Grand livre des illusions, on voit des images fixes qui bougent, différentes perceptions des tailles, des images paradoxales et des thaumatropes, qui font se former des images sous nos yeux en les pivotant.

Lapincyclope Genevieve Bédard

Geneviève Bédard lors des visites animées du dimanche 8 mars à la Maison de la culture Mercier. (photo : Marie-Eve Cloutier)

Lors de la dernière journée de la semaine de relâche hier (8 mars), les enfants présents pour l’exposition ont eu droit à des visites animées par Geneviève Bédard de 13 h 30 à 16 h 30 pour expliquer les différents phénomènes visualisés.

« L’exposition est tout de même conçue pour être appréciée même lorsqu’il n’y a pas d’animateur sur place, car nous avons développé des outils pour suivre le parcours », explique la coordonnatrice.

Si l’histoire de Lapincyclope a surtout comme public cible les jeunes de 4 à 8 ans, les plus vieux, comme les adultes, y trouveront leur compte. En effet, des œuvres marquantes de l’histoire de l’art sont dissimulées un peu partout dans l’atelier du lapin et on prend plaisir à les trouver, comme dans cette anamorphose où l’image au sol déformée est recomposée dans le miroir cylindrique.

Lapincyclope le penseur

Le Lapincyclope penseur. (photo : Marie-Eve Cloutier)

La vulgarisation scientifique pour enfants étant un art en soi, l’exposition jeunesse Lapincyclope vise dans le mile dans son équilibre entre l’art et la science qui vont si bien ensemble. On apprend à regarder les œuvres dans une salle d’exposition avec nos yeux, mais les touts petits seront aussi comblés de pouvoir bouger et tourner autour des créations afin de mieux les apprécier et de parfois toucher pour les comprendre.

Lapincyclope est présenté jusqu’au 12 avril à la Maison de la culture Mercier dans le cadre de la tournée du Conseil des arts de Montréal.

Vos commentaires
loading...