Publicité

Des clichés imaginaires

Culture
Exposition Catherine Rondeau
Les oeuvres de Catherine Rondeau mettent en scène ses enfants dans un univers merveilleux, mais à la fois ancré dans la réalité. (photo: Marie-Eve Cloutier)

Même si l’on sait qu’il s’agit d’images produites par photomontage, l’exposition « De l’autre côté du miroir » de Catherine Rondeau, présentée jusqu’au 12 avril prochain à la Maison de la culture Mercier, nous transporte dans un imaginaire que l’on voudrait réel.

La photographe s’est inspirée de l’univers des contes pour créer ses œuvres sous l’angle de ce qui se joue dans la tête d’un enfant occupé à négocier son rapport avec le monde. Par ailleurs, ce sont les deux jeunes filles de l’artiste qui prennent la pose pour finalement atterrir dans les différents scénarios imaginés par leur mère.

« J’ai commencé à prendre les photos pour ce projet en 2007. Je n’avais même pas encore toute les connaissances requise pour faire du photomontage que je me suis retrouvée avec une énorme banque d’images », explique Catherine Rondeau lors de son passage à la Maison de la culture, le 8 mars dernier. En passant, toutes les photos que vous pouvez voir dans l’exposition sont les siennes dans les moindres détails, levant toutes les contraintes reliées aux droits d’auteur pour la pièce dans son ensemble, puisqu’il est possible de se procurer les œuvres sous forme de tirages d’art, en séries limitées, soit six reproductions chacune.

« J’ai pris des photos un peu partout au Québec, au Maroc et en France, mais on ne sait jamais trop dans quel lieu on se trouve dans les images. Avec mes filles, on traine toujours une ou deux robes et des accessoires avec nous lors de nos voyages. Nous sommes toujours prêtes si je trouve un lieu inspirant! » lance Catherine Rondeau.

Mère Nature

Mère Nature. (photo : Marie-Eve Cloutier)

Zoé, l’ainée des deux sœurs, accompagnait sa mère lors de la rencontre avec l’artiste. À la question « quelle est ton œuvre favorite? », la jeune fille, qui a déjà beaucoup grandi depuis les clichés de l’exposition, prit du temps pour réfléchir avant de donner sa réponse. « J’aime beaucoup l’œuvre Mère Nature prise avec ma petite sœur, mais aussi celle où je me trouve dans la barque sur l’eau, l’unique fois où il m’a été permis de monter à bord d’une embarcation sans gilet de sauvetage pour les besoins de la cause! »

Tout apprendre par soi-même

L’inspiration pour créer une œuvre peut venir d’une image forte où les autres éléments du cadre viendront s’articuler ou d’un plan de base déjà imaginé où il faudra compléter avec les images. « Le temps que je consacre à chacune de mes œuvres est très variable, mais on peut facilement compter des heures. Il faut beaucoup de minutie pour créer ces endroits fantastiques », raconte l’artiste qui confie être partie de zéro pour faire du photomontage. « J’ai lu les bons livres à ce sujet et j’ai pris le temps de faire tous les exercices de base pour apprendre à bien manier les outils pour créer les trompes l’œil, les ombrages et les collages. »

Puisque ses deux muses sont en pleine transition vers l’adolescence, Catherine Rondeau souhaite donner une suite à son exposition dans cette même continuité. « Ma prochaine exposition sera intitulée “Traversée Boréale” où je souhaite surtout passer de l’univers de l’enfance à celui de l’adolescence et avec une touche de féminitude », révèle la photographe.

Vos commentaires

Commentaires

  1. […] de quartier le Mercier-Est, s’est également déplacée pour réaliser une entrevue avec moi. Cliquez-ici pour lire son article. Et merci à ma fille Zoé pour les photos […]

loading...