Publicité

EXCLUSIF: Anjou veut ouvrir la Place Chaumont sur le Faubourg Contrecoeur

Économie, Transport
Place Chaumont
Le Faubourg Contrecoeur, au nord de la rue Robitaille, vu du ciel: une dizaine de maisons érigées par Contruction Royale ne figure pas sur la photo. Les surfaces en jaunes sont les liens proposés par Anjou, incluant un passage piétonnier. (photo et plan: Arrondissement d’Anjou – Ajouts: Dromadaire)

Le Journal de Mercier-Est a appris en exclusivité que l’arrondissement d’Anjou souhaite l’ouverture de trois rues afin de relier la Place Chaumont au Faubourg Contrecœur, un projet auquel Mercier–Hochelaga-Maisonneuve s’oppose totalement, selon le maire Louis Miranda.

« Lors de la conception du projet du Faubourg Contrecœur, Mercier–Hochelaga-Maisonneuve voulait relier la rue Eugène Achard à la rue Rondeau afin de créer une nouvelle voie de transit vers l’autoroute. Évidemment, nous n’étions pas intéressés, car cette seule ouverture de rue allait nous apporter du trafic supplémentaire », nous a expliqué le maire Miranda en entrevue téléphonique hier (mercredi).

Il ajoute « Ce que nous proposons aujourd’hui, c’est plutôt trois ouvertures de rue afin de créer de l’activité économique à la Place Chaumont. Nous planifions revitaliser complètement cet endroit en plus d’ajouter des espaces verts dans le but de favoriser les commerces de proximité qui s’y trouve, comme les restaurants, les salons de coiffure, etc. »

Dans un croquis du projet dont le Journal a obtenu copie, on peut voir que les trois ouvertures projetées relieraient la rue Eugène Achard à la rue Rondeau, comme dans la proposition de départ, mais aussi la rue Paul Pau, qui se termine actuellement en boucle, à l’avenue de La Vérendrye et à l’avenue Chaumont.

« Les résidents de Mercier-Est viennent déjà à Anjou pour utiliser certains de nos services. L’ouverture de ces trois rues permettrait simplement de désenclaver les gens du Faubourg Contrecœur ».

« Fin de non-recevoir » 

D’après Louis Miranda, le projet d’ouverture de rues entre Anjou et Mercier–Hochelaga-Maisonneuve a reçu une « fin de non-recevoir » de la part du maire Réal Ménard.

« Chez nous, les citoyens et les commerçants sont en faveur du projet. Je connais aussi des gens dans le Faubourg Contrecœur qui sont en accord avec l’idée, sauf peut-être pour les résidents au bout de la rue Paul Pau, sûrement dû au phénomène du “pas dans ma cour”. J’ai même sollicité l’appui du maire de Montréal, Denis Coderre, et il m’a dit qu’il allait regarder ça. De toute façon, nous allons préparer prochainement le PPU (Programme particulier d’urbanisme) pour la Place Chaumont et nous allons recommander l’ouverture de ces trois rues pour le bien collectif », affirme Louis Miranda.

L’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve préfère ne pas commenter le dossier pour l’instant.

Vos commentaires
loading...