Publicité

Le Plan d’action montréalais en itinérance expliqué dans MHM

Élus
Plan d’action montréalais en itinérance 2014-2017
(photo: Capture d’écran)

Le 24 septembre 2014, le maire Denis Coderre dévoilait le Plan d’action montréalais en itinérance 2014-2017, un plan innovateur et audacieux incluant 12 actions concrètes qui jouit d’un fonds supplémentaire de 1 million $.

« Parce que la rue est une impasse », pour reprendre le titre du document, notre arrondissement s’allie à la Ville-Centre pour contrer l’itinérance, qui est également une réalité chez nous. À Montréal et dans MHM, le visage de l’itinérance change: les personnes ayant des problèmes de santé mentale sont souvent touchées, mais des personnes âgées et les autochtones le sont également de plus en plus. Nous devons faire en sorte que tous nos résidents soient considérés comme des citoyens de première classe.

Le 23 janvier dernier, la responsable du dossier de l’itinérance au comité exécutif, Mme Monique Vallée, et son équipe, ont entamé une tournée des arrondissements dans MHM en expliquant le Plan d’action devant 23 responsables d’organismes offrant du soutien aux itinérants et aux personnes à risque d’itinérance.

Les responsables d’organismes-phare, dont notamment Stella, La Dopamine, La Maison Oxygène, Le Centre Naha, La Dauphinelle et les Tables de concertation furent ainsi les premiers à discuter du sujet avec l’équipe de Mme Vallée. L’une des actions centrales du Plan vise le dénombrement des personnes en situation d’itinérance. Les données recueillies permettront notamment de cibler des alternatives de logements abordables.

Avec la conseillère de Louis-Riel, Mme Karine Boivin Roy, également responsable du « volet itinérance » dans l’habitation à titre de conseillère associée à l’exécutif, nous visons d’offrir 1 000 nouveaux logements aux personnes vulnérables et itinérantes.

Montréal créera aussi le poste d’un « Protecteur des personnes itinérantes », veillant au respect des droits des itinérants, en les soutenant dans leur quête pour réintégrer dignement la société.

J’aimerais aussi souligner que MHM est l’un des premiers à avoir été approché pour mettre en place un service d’injection supervisée pour les personnes en crise, via l’organisme Dopamine.

Les opinions émises dans les blogues sont celles de leurs auteurs et non celles de Pamplemousse.ca.
Vos commentaires
loading...