Publicité

Les 17 plus importants employeurs de Mercier-Est

Économie
CSQ 5e des 17 plus importants employeurs de Mercier-Est
La CSQ est le quatrième employeur du quartier, par importance. (Photo: Stéphane Desjardins)

Les 17 plus importants employeurs de Mercier-Est emploient plus de 2650 personnes selon un classement effectué par le Journal de Mercier-Est.

Grâce à des sources diverses, nous avons pu obtenir le nombre de personnes travaillant pour les principaux employeurs du quartier (v. notre classement à la fin du texte). Dans Mercier-Est, le secteur public et parapublic demeure l’employeur de choix. Dans le privé, les services et l’alimentation dominent. Une constatation: nous sommes clairement un quartier dont la vocation première est l’habitation et les services de proximité.

Le plus important employeur du quartier est le secteur de la santé. En première position, le CSSS de la Pointe-de-l’Île. L’institution, qui va bientôt fusionner avec l’hôpital Maisonneuve-Rosemont et l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal (l’ancien Louis-H. Lafontaine), compte quatre points de service dans le quartier:

• Centre d’hébergement Pierre-Joseph-Triest (à l’extrémité ouest de la rue Forbin-Jeanson): 447 employés;

• CLSC de Mercier-Est-Anjou (angle Contrecoeur et Sherbrooke):  294 employés;

• Centre d’hébergement Biermans (près du métro Honoré-Beaugrand): 212 employés;

• Centre d’hébergement Judith-Jasmin (angle Sherbrooke et French):  81 employés.

Suit le Groupe Pro-Jacques, au 9200, rue Sherbrooke Est, le plus gros employeur privé du quartier. Cette entreprise se spécialise dans le placement de personnel professionnel en santé depuis plus de 20 ans (maintien à domicile, soins médicaux, préposés aux bénéficiaires, infirmières, pharmaciens) pour le milieu carcéral, les CLSC, CHSLD, hôpitaux et les résidences pour personnes âgées.

Suivent le Centre jeunesse de Montréal (Mont St-Antoine, rue Sherbrooke), Répit Ressources de l’Est de Montréal (rue Hochelaga, près de Curatteau) et la Centrale des syndicats du Québec (CSQ, rue Sherbrooke, près de Contrecœur). Les terrains des Centres jeunesse de Montréal abritent l’école La Lancée de la CSDM et le Mont St-Antoine. Répit Ressources de l’Est de Montréal est une entreprise d’économie sociale offrant des services d’aide à domicile et en santé mentale. La CSQ est le plus important syndicat du secteur de l’enseignement au Québec.

Fait à noter : nous n’avons pas tenu compte de la fusion des caisses populaires Desjardins de Longue-Pointe, Tétreaultville, Saint-Victor et Anjou, qui n’est pas encore terminée. Cette fusion fera en sorte que cette institution financière sera fort probablement un des plus importants employeurs du quartier.

Le Port de Montréal emploie lui aussi plus de 5000 personnes (camionneurs, débardeurs, douaniers, cadres, surveillants, agences gouvernementales diverses…). Mais si une partie du port est située à l’est du parc de la Promenade Bellerive, l’essentiel de ses activités est ailleurs à Montréal. Nous ne l’avons pas inclus dans notre classement.

Davantage d’emplois se trouvent plutôt à proximité du quartier. Juste de l’autre côté de l’autoroute 25, dans Mercier-Ouest et Hochelaga, plusieurs employeurs importants disposent d’installations où travaillent des milliers de personnes : SAQ, Défense nationale, industries et entreposage divers, centres d’achats, plusieurs institutions en santé (dont l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal), écoles, supermarchés, cégep de Maisonneuve, siège social de la CSDM, concessionnaires automobiles, compagnies de transport et agences ou services divers de la Ville de Montréal (dont la mairie d’arrondissement), parc Olympique, planétarium, cinémas Star Cité, édifices à bureaux. C’est la même chose dans l’est, avec la carrière Lafarge, l’industrie pétrochimique, de nombreux concessionnaires automobiles et centres d’achats ou commerces à grande surface. De plus, au nord, se trouve le parc industriel de l’arrondissement d’Anjou. Et, chaque matin, de nombreux résidents du quartier se rendent travailler au centre-ville de Montréal ou dans les parcs industriels de Longueuil et Boucherville.

Enfin, Mercier-Est ne compte plus de terrains disponibles pour faire du développement, sauf deux: la cour de voirie Honoré-Beaugrand et le Faubourg Contrecoeur. La première comprend un éventuel supermarché mais l’appel d’offres récent de l’arrondissement n’a pas trouvé preneur chez les promoteurs immobiliers. Le développement du second, qui comprend une autre phase de condos, une résidence pour personnes âgées et une vaste zone commerciale, est bloqué depuis que le conflit entre la Société d’habitation de Montréal, la Ville et le promoteur Catania s’est transporté devant les tribunaux. Des centaines de nouveaux emplois sont en jeu.

Voici notre classement par nombre d’employés :

1034 : CSSS Pointe-de-l’Île

300 : Groupe Pro-Jacques

271 : Centres jeunesse de Montréal – Institut universitaire (Mont St-Antoine)

140 : Répit-Ressources de l’Est de Montréal

120 : Centrale des syndicats du Québec (CSQ)

90 : Manoir Claudette-Barré

80 : Pharmacie Jean-Coutu (rue Notre-Dame)

75 : Académie Dunton (CSDM, rue de Boucherville)

70 : Alimentation Hochelaga IGA

65 : Caisse populaire Desjardins de Tétreaultville

65 : Alimentation F. Lévesque Métro (rue Notre-Dame)

62 : Restaurant McDonald’s (rue Notre-Dame)

60 : École Peter-Hall (rue Hochelaga)

59 : École St-Justin (CSDM)

55 : Inter-Marché (rue des Ormeaux)

50 : Raymond, Joyal, Cadieux, Paquette & Associés (évaluateurs agréés, rue Sherbrooke)

50 : École La Lancée (CSDM, rattachée au Mont St-Ant0ine)

Vos commentaires
loading...