Publicité

Les 5 rues les plus mal en point de Mercier-Est

Transport
Nids-de-poule rue Des Ormeaux
Vue sur l’intersection de la rue des Ormeaux et de l’avenue Éric, près du parc Thomas-Chapais. (photo: Marie-Eve Cloutier)

Avec l’arrivée prochaine du printemps reviennent évidemment les nids-de-poule. Nous vous avons demandé via notre page Facebook quelles sont les rues les plus mal en point du quartier. Voici une liste non exhaustive des endroits qui semblent les plus problématiques.

1. L’intersection de l’avenue Souligny et la rue Honoré-Beaugrand

Sans doute l’endroit qui est revenu le plus souvent dans les commentaires. On mentionne même que l’état lamentable du bitume ne se limite pas à l’intersection, mais que c’est le cas surtout sur la section direction est, jusqu’à la rue Lebrun.

2. L’intersection de l’avenue Dubuisson et de la rue Honoré-Beaugrand

Tout juste de l’autre côté de la voie ferrée, l’avenue Dubuisson aurait elle aussi besoin d’amour jusqu’à la rue Lebrun. Décidément, un quadrilatère qui vaut le détour, au sens propre.

3. Champ de mines sur Des Ormeaux

La rue des Ormeaux le long du côté ouest du parc Thomas-Chapais a de quoi faire faire du slalom aux voitures qui emprunte ce chemin, particulièrement entre l’avenue Éric et la rue Sentennes. C’est d’ailleurs à cet endroit que nous avons trouvé ce nid… d’autruche!

Gros nid-de-poule rue Des Ormeaux

(photo: Marie-Eve Cloutier)

4. La rue Sherbrooke, un peu partout

Évidemment, cette rue très achalandée dans le quartier a elle aussi des nids-de-poule ici et là, sur pratiquement toute sa longueur.

5. Un trou d’homme troué! 

Il n’y a pas que l’asphalte des rues qui est endommagé. Une lectrice a même indiqué que le trou d’homme près de chez elle était en partie arraché et que sa fille pourrait facilement tomber dedans!

Opération nids-de-poule

Les citoyens peuvent signaler les nids-de-poule en appelant au 311, d’autant plus si le trou est dangereux. Selon les statistiques compilées par le système de demandes de services de la Ville de Montréal, il y a eu 1 185 requêtes dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve en 2014.

Les employés des travaux publics ont d’ailleurs déjà commencé les opérations de colmatage depuis quelques semaines. Depuis le 1er janvier, 142 requêtes ont été logées au service 311.

« Nos équipes sillonnent les rues de l’arrondissement au complet lors d’opérations de colmatage afin de maximiser le territoire couvert, plutôt que de répondre aux demandes du 311 de façon ponctuelle, à moins qu’un nid-de-poule requière une intervention urgente », explique Marc Tessier, responsable des communications à l’arrondissement.

Habituellement, on priorise d’abord les grandes artères et par la suite les rues locales pour opérer. Les cols bleus interviennent d’abord avec de l’asphalte froid durant les mois d’hiver, mais peuvent aussi intervenir avec de l’asphalte chaud, si les conditions météorologiques le permettent. « Si la réparation avec de l’asphalte froid tient le coup, nous n’interviendrons pas de nouveau, l’équipe d’asphalte chaud étant déjà fortement sollicitée pour des réparations urgentes et de plus grandes envergures », précise Marc Tessier.

Les opérations nids-de-poule sont aussi réalisées en coordination avec la ville centre, car c’est elle qui fournit aux arrondissements les appareils de colmatage de trous avec de l’asphalte chaud. Ces appareils sont déployés essentiellement sur le réseau artériel.

Vos commentaires
loading...