Publicité

L’avenir du pôle commercial Hochelaga − Des Ormeaux

Économie
Richard Celzi s'adressant aux commerçants
Richard Celzi, conseiller de Tétreaultville, lors de la rencontre du 25 février dernier. (photo: Marie-Eve Cloutier)

Le 25 février 2015, nous avons convié les commerçants du pôle Hochelaga − Des Ormeaux, dans Tétreaultville, afin d’amorcer un dialogue pouvant déboucher sur une vision d’avenir rassembleuse qui valorisera davantage ce secteur moins connu de l’arrondissement, mais qui offre de belles possibilités de développement commercial.

Plus d’une quinzaine de commerçants ont répondu à notre appel et les discussions nous ont confortés dans l’idée que nous devions, d’une part, consolider nos acquis, et d’autre part, attirer de nouveaux commerces.

D’ailleurs, de nouveaux commerces de restauration et un Café novateur ont ouvert leurs portes cette année sur la rue Hochelaga. Notre souhait est de continuer de développer le pôle Hochelaga − Des Ormeaux, à l’aide des commerçants actuels, et d’en faire un véritable lieu de rencontre entre citoyens.

Les familles de Tétreaultville qui, en moyenne, comptent plus d’enfants qu’ailleurs dans l’arrondissement de Mercier−Hochelaga-Maisonneuve, sont également moins enclines à vouloir déménager. C’est également à Tétreaultville que le nombre de propriétaires est le plus important, et ce, dans tout l’arrondissement. Retenir les familles à Mercier−Hochelaga-Maisonneuve, et plus particulièrement dans Tétreaultville, est une priorité pour notre administration. Et le fait que les ménages de Tétreaultville souhaitent rester propriétaires indique que nous devons continuer à répondre à leurs besoins en améliorant l’offre commerciale de proximité.

Les commerçants partagent aussi des objectifs semblables à ceux de notre administration. C’est pourquoi nous voulons trouver des moyens d’implanter de nouveaux types de mobilier urbain, réfléchir à la mise en place d’un système d’éclairage plus sécuritaire sur Hochelaga, maintenir un entretien serré des trottoirs et déchets, etc. Peut-on également envisager des modifications sur le plan urbanistique, de sorte à autoriser les terrasses pour les restaurants et Cafés?

Cela reste à voir, mais nous devons nous pencher sur ces questions. Notre administration tient à ce que ce pôle commercial continue de se développer, de s’embellir et de se réinventer, afin d’en offrir toujours plus à une population qui ne demande pas mieux que « d’acheter local » et de profiter d’espaces urbains dynamiques.

Les opinions émises dans les blogues sont celles de leurs auteurs et non celles de Pamplemousse.ca.
Vos commentaires
loading...