Publicité

Lettres pour mettre fin au racisme: Liz Laura S. Q.

Histoire
Mains noires
(photo: africa – FreeDigitalPhotos.net)

Durant le Mois de l’histoire des noirs, qui a lieu chaque année en février, Chantal Poirier et Julie Beaulac, enseignantes à l’École Ste-Claire, ont demandé à leurs élèves de 6e année d’écrire une lettre ouverte afin d’exprimer leurs pensées en rapport avec le racisme, l’esclavage et les inégalités ethniques après en avoir discuté en classe.

Le Journal de Mercier-Est vous présente les compositions de ces élèves en publiant une lettre par jour, pendant 12 jours, en ordre alphabétique d’auteur.

Voici la huitième, par Liz Laura S. Q. Pour consulter le dossier complet, cliquez ici


Chers lecteurs,

J’écris cette lettre pour parler et discuter sur un sujet qui est très intéressant c’est-à-dire « le mois des noirs ». J’ai choisi ce sujet puisque je veux inciter les personnes à arrêter la ségrégation raciale, à se sentir égales et à se respecter entre chacun. Pourquoi? Parce que lamentablement dans chaque pays, il y a certaines personnes racistes qui pensent encore que les personnes à la peau noire ne sont pas faites en chair et en os comme les blancs. Je connais beaucoup de personnes courageuses qui ont lutté contre tout cela comme la courageuse femme nommée Rosa Parks qui grâce à sa bravoure a réussi à égaliser les noirs et les blancs face aux places dans l’autobus. Aussi, Martin Luther King qui lui avait un rêve, son rêve était de rendre les noirs et les blancs égaux, avoir les mêmes droits et avoir le droit de fréquenter les mêmes places. En faisant un tour dans les années d’esclavage (17e siècle), on peut bien voir que les personnes ayant la peau noire étaient très maltraitées, abusées, obligées à faire un travail non aimé, marquées pour toute la vie et même tuées.

À mon avis, je pense que la manière de traiter un esclave était très sévère et dure pour ces personnes. En voyant ça, il m’apparaît évident qu’on devrait arrêter le racisme et la ségrégation raciale pour ne plus punir ces personnes d’une chose dont ils ne sont pas responsables : être Noir.

Cela me paraît très triste aussi parce que l’événement marquant qui est arrivé à Ferguson me semble très émouvant, car le policier aurait pu tuer un blanc au lieu de sanctionner un noir pour une chose qu’il n’a pas faite. C’est pour cette raison que j’aimerais que cela arrête.

Pour appuyer tout ce que je dis, nous pourrons faire des pancartes incitant les jeunes et les adultes à arrêter le racisme, à se sentir égaux et à se respecter. Nous les mettrons également dans tous les endroits publics où toutes les personnes pourront les lire.

Mes salutations distinguées.

 

Vos commentaires
loading...