Publicité

Nouvel arbre planté, déjà endommagé

Élus
Conseil d'arrondissement avril 2015
La réunion du conseil d’arrondissement a retrouvé son achalandage habituel en avril après avoir attiré les foules en mars dernier. Autrement dit, la salle était à moitié vide. (photo: Marie-Eve Cloutier)

La fonte de la neige ces dernières semaines annonce non seulement l’arrivée du printemps, mais dévoile aussi les dommages laissés par les déneigeuses.

Jean Lapointe, président du Collectif en environnement de Mercier-Est (CEM-E), avait pourtant demandé aux élus de l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve de protéger les jeunes arbres plantés l’année dernière dans Tétreaultville avant le début de l’hiver afin d’éviter que ceux-ci soient blessés durant les opérations de déneigement.

« Après un remarquable effort de plantation, des tuteurs, du ruban ou des grillages devraient être installés autour de ces arbres pour les protéger durant l’hiver. Peut-on espérer que ce sera fait prochainement par les ouvriers de la voirie? » avait alors demandé M. Lapointe lors de la réunion de conseil d’arrondissement du 2 décembre dernier.

Pierre Morissette, directeur des travaux publics à l’arrondissement, avait pourtant répondu à M. Lapointe que ces travaux allaient être faits au courant des prochaines semaines, garantissant que des protecteurs allaient être mis en place avant le premier chargement de la neige.

Or, lors de la réunion du conseil d’avril qui a eu lieu ce soir, Jean Lapointe était de retour pour signaler au maire Ménard qu’au moins un arbre avait été endommagé à sa base par les chenilles d’une déneigeuse, photos à l’appui. « Je ne l’ai pas cherché, je l’ai trouvé sur mon chemin habituel, coin des Ormeaux et Notre-Dame, alors que je sortais de l’autobus. M. Morissette nous avait pourtant promis l’hiver dernier qu’on allait protéger les arbres récemment plantés et cela n’a pas été fait. J’espère que l’arbre sera remplacé », a souligné M. Lapointe, en ajoutant que d’autres arbres plantés à la hâte ont été laissés sans protection dans le quartier.

Réal Ménard a confié être « préoccupé », par les photos fournies par M. Lapointe (voir ci-bas). « Effectivement, il aurait fallu une intervention, chose que l’on vous avait promise, mais qui n’a pas été faite et on voit le résultat. On vous présente nos excuses », a mentionné le maire.

D’autres arbres à venir

Jean Lapointe en a profité pour demander aux élus si d’autres plantations sont prévues cette année pour Mercier-Est. « Il y a encore des endroits dégarnis et des souches à arracher », soutient le président du CEM-E.

« L’arrondissement est déjà l’un de ceux qui plantent beaucoup d’arbres. Nous sommes aussi un des endroits où l’agrile du frêne fait beaucoup de ravage. La Ville de Montréal prévoit un fonds de 2 millions $ pour les arrondissements les plus touchés par l’insecte ravageur et Mercier–Hochelaga-Maisonneuve en fait partie. Un autre 5 millions $ provenant du Plan d’action canopée sera consacré à la plantation de plus de 300 000 arbres sur l’île. Plus de détails sont à venir et une annonce sera probablement faite en mai ou juin », a dévoilé le maire Ménard.

Retour sur le projet d’ouverture de rues d’Anjou

Réal Bergeron, résidant de la rue Eugène Achard, s’est présenté au micro pour poser des questions concernant le projet d’ouverture de rues pour rendre accessible la Place Chaumont sur le Faubourg Contrecœur après avoir appris la nouvelle dans le Journal de Mercier-Est.

Alors que l’arrondissement n’avait pas commenté le dossier lorsque nous avons sorti la nouvelle, le maire Réal Ménard a bien voulu donner sa position aux citoyens présents face à ce projet.

« Louis Miranda, [maire de l’arrondissement d’Anjou], nous a fait des représentations par le passé, mais il ne m’a pas parlé récemment du sujet. Nous n’avons jamais eu l’intention d’ouvrir la rue Eugène Achard et nous n’avons pas l’intention de changer d’avis », a exprimé Réal Ménard.

« Lors de la conception du Faubourg Contrecœur, nous avons évoqué l’ouverture d’une rue dans le projet, mais c’est Anjou qui ne voulait pas au départ. Nous avons eux des discussions avec eux l’été dernier, mais nous avons décliné leur offre », a ajouté Jacques Savard, directeur de l’arrondissement.

Vos commentaires
loading...