Publicité

Chaîne pédagogique artistique

Culture
Deux tableaux de l'exposition
Les oeuvres peintes par les élèves de 3e secondaire sont accompagnées des croquis réalisés par les élèves en adaptation scolaire de l’école Édouard-Montpetit. (photo: Marie-Eve Cloutier)

Un projet d’art collaboratif réalisé par des élèves de l’école secondaire Édouard-Montpetit avec la participation du Musée des beaux-arts de Montréal est présentement exposé dans le hall d’entrée de la Maison de la culture Mercier.

Intitulé « Les mystères de la rue… Surrey-vous les découvrir? », l’exposition, qui se veut à la fois être un projet-pilote pour son approche unique, est un travail interdisciplinaire regroupant art, technologie et éthique et a été réalisé par différents groupes d’élèves de l’école, non pas de manière collective, mais plutôt selon une chaîne artistique.

En effet, le projet a débuté avec la présentation d’œuvres issues de la collection du Musée des beaux-arts de Montréal où il était question d’amorcer des réflexions sur des connaissances appartenant à différentes disciplines. C’est à partir de l’œuvre La nuit (1938) de l’artiste Philip Surrey (de là le clin d’œil au titre de l’exposition) que le fil conducteur s’est établi.

Des élèves en adaptation scolaire ont d’abord réalisé des croquis à partir desquels les élèves de 3e secondaire inscrits au programme arts-études à Édouard-Montpetit ont réalisé une œuvre picturale en peinture. Les tableaux sont soit inspirés d’un courant artistique, soit d’une période historique. À partir de ces œuvres, un autre groupe d’élève de 2e secondaire a entrepris dans leur cours d’éthique et culture religieuse un dialogue entourant les thèmes représentés dans les œuvres, conversations qui ont été enregistrées pour être diffusées, puisqu’elles font partie de l’ensemble du projet. Finalement, des élèves de 4e secondaire ont confectionné des dispositifs d’éclairages à même les tableaux dans leur cours de sciences et technologies.

Allez plus loin ensemble

« L’objectif de ce projet était de faire du sens autour d’un objet et d’apprendre que seul, on va plus vite, mais qu’ensemble, on va plus loin », souligne Élise Mathieu, conseillère pédagogique en arts plastiques à la Commission scolaire de Montréal (CSDM).

« Les élèves ont une détermination sans borne. Ce fut un projet de longue haleine qui a débuté en septembre et qui vient tout juste de se terminer. On fait des choses fantastiques dans nos écoles publiques et il fallait absolument que ce projet d’art collaboratif et éducatif sorte des murs de l’école », a ajouté Mme Mathieu lors du vernissage de l’exposition hier (jeudi), en la présence de nombreux parents, élèves et professeurs.

« Le projet est à la fois complet et complexe. C’est incroyable ce que l’on peut faire ressortir des jeunes lorsqu’ils sont sollicités intelligemment. Pour faire vivre le projet même au-delà de l’exposition, le tout sera éventuellement présenté sur le site web ÉducArt [qui sera mis en ligne l’automne prochain] afin d’inspirer d’autres enseignants », a laissé entendre Mathieu Thuot-Dubé, concepteur pédagogique au Musée des beaux-arts de Montréal.

 

Vos commentaires

Commentaires

  1. […] Pour en savoir davantage sur cet ambitieux projet de médiation culturelle » […]

loading...