Publicité

Créer un lien de confiance avec les familles du quartier

Vie de quartier
Juliette Grosse tenant un kiosque et parlant à des gens
Dans le cadre de son travail, Juliette agit comme une courroie de transmission d’informations afin de ternir au courant les parents de ce qui se passe du quartier, mais aussi afin de leur donner toutes les ressources nécessaires pour répondre à leurs besoins. (photo: Maison des familles de Mercier-Est)

Juliette Grosse est travailleuse de milieu à la Maison des familles de Mercier-Est depuis maintenant deux ans. Son rôle : rejoindre les familles isolées du quartier afin de les aider à mieux répondre à leurs besoins.

La Maison des familles, située au 700, rue George-Bizet, est née d’un désir de la part des citoyens du quartier d’avoir une ressource où tous les membres d’une même famille seraient les bienvenus. Après un premier projet d’échange de gardiennage, le milieu de vie a ouvert ses portes un an plus tard en 1996.

Dans sa mission globale d’offrir un service de soutien aux parents en les accueillant chez eux, la Maison des familles peut compter sur diverses ressources, allant d’éducateurs jeunesse aux intervenants spécialisés, sans oublier le travail de milieu, comme celui que fait Juliette, qui est arrivée directement de Strasbourg, en France, avec une formation d’éducatrice spécialisée en poche (l’équivalent d’une formation en travail social ici) pour venir travailler dans Mercier-Est.

« Mon travail en est un de longue haleine, car pour aller à la rencontre des familles isolées du quartier, il faut arriver à les rencontrer et entrer en contact avec eux dans leur milieu. C’est pour cette raison que je me promène beaucoup dans le quartier, comme dans les parcs, dans les CPE, ou encore à la piscine Annie-Pelletier. Lors d’évènement, je me présente avec une table et des dépliants pour donner plus d’information sur la ressource qu’est la Maison des familles. Une bonne partie de mon travail se fait grâce au bouche-à-oreille aussi », explique Juliette.

Gagner la confiance

Après un premier contact avec les parents, le rôle de Juliette est surtout d’orienter ou même d’accompagner les parents vers les différentes ressources afin de répondre à leurs besoins, que ce soit en matière de logement ou d’aide alimentaire.

« Même si je réussis à établir un premier contact avec les parents, ce peut être long avant d’en savoir un peu plus sur eux et sur leurs problèmes, le cas échéant. On fonctionne évidemment sur un principe de libre adhésion à la Maison des familles. On doit donc gagner la confiance des gens avant qu’ils ne s’ouvrent à nous », ajoute Juliette.

La nature du travail de Juliette implique aussi de travailler selon un horaire atypique, de jour comme de soir et les fins de semaine aussi afin d’arriver à rejoindre le plus de monde possible.

Heureusement, Juliette peut également compter sur un réseau de partenaires dans le quartier agissant comme des agents multiplicateurs, par exemple Infologis de l’Est de Montréal, afin d’augmenter la portée de leur intervention.

Mobiliser les familles

Une autre des tâches de Juliette est d’aider les familles à se mobiliser afin de renforcer leur pouvoir d’agir.

« Cela peut provenir d’une initiative individuelle ou collective, mais l’important, ce n’est pas de faire le travail à leur place, mais bien de les encourager à aller de l’avant. Je peux aider une maman à écrire une lettre à nos députés, par exemple. Récemment, un groupe de parents préoccupés par la sécurité entourant le chemin de fer dans le quartier s’est formé. J’ai accompagné la porte-parole du groupe à la dernière réunion du conseil d’arrondissement, mais c’est elle qui s’est présentée au micro lors de la période de questions afin de faire part au maire de ses inquiétudes », raconte Juliette.

Pour entrer en contact avec Juliette Grosse, travailleuse de milieu à la Maison des familles, vous pouvez la rejoindre par téléphone au 514-354-6044 ou par courriel au [email protected]

Vos commentaires
loading...