Publicité

La voie ferrée inquiète des parents du quartier

Élus
Trou dans la clôture le long du chemin de fer
Le long de l’avenue Souligny et Dubuisson, il n’est pas rare de voir des trous béants dans la clôture: plusieurs personnes préfèrent se créer un passage elles-mêmes plutôt que de devoir faire le détour. (photo: Les Badauds de Mercier-Est)

La porte-parole d’un groupe de parents est venue exprimer l’inquiétude partagée par plusieurs dans le quartier concernant la sécurité aux abords de la voie ferrée entre la rue Honoré-Beaugrand et l’avenue George V lors de la réunion du conseil d’arrondissement du 5 mai (mercredi).

« Nos enfants manquent d’endroits où traverser en toute sécurité. Les piétons qui se risquent à passer dans un des endroits où la clôture a été ouverte reçoivent des amendes. Pour nos enfants, qui veulent jouer ensemble, ce n’est pas intéressant pour eux d’avoir à faire un détour de 25 minutes pour aller rejoindre leurs amis », fait valoir Alexandra Gaudreau, au nom du groupe de parents membres de la Maison des familles qui les a encouragés à se mobiliser.

Clivage nord-sud

Non seulement la voie de chemin de fer n’est pas sécuritaire, mais elle contribue à diviser le quartier en deux.

« J’ai vécu toute ma vie dans Tétreaultville. Les gens d’ici savent qu’il y a le monde du « haut de la track et du bas de la track ». Les résidents au sud de la voie ferrée avaient la réputation d’être plus pauvres et plus durs. Les résidents au nord étaient mieux nantis », explique Alexandra Gaudreau qui se souvient même avoir entendu cette référence très locale dans un épisode de la populaire série Caméra Café, diffusée à TVA.

« Je n’ai pas envie que mon fil soit élevé dans ces mêmes clichés », ajoute la maman.

Questionné à propos des solutions à envisager afin de rendre plus sécuritaire l’endroit, le maire de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve avait quand même une réponse encourageante à donner à Mme Gaudreau.

« Dans notre PTI (Programme triennal d’immobilisations), nous avons prévu la somme de 500 000 $ pour faire deux traverses piétonnes dans ce secteur. Mais, il faut savoir que ce n’est pas toujours simple de faire affaire avec le CN. Nous avions reçu l’autorisation de procéder et de faire les traverses dans l’axe des rues Liébert et Aubrey. Cependant, le CN a changé ses normes en janvier. Il faut donc changer nos plans et revoir ce qui peut être fait », mentionne Réal Ménard.

Richard Celzi, conseiller de Tétreaultville, a dit à la porte-parole du groupe qu’il était prêt à rencontrer les parents de la Maison des familles afin de discuter avec eux des solutions à envisager dans ce secteur.

Le Journal de Mercier-Est a également tenté de joindre le CN, mais personne n’a donné suite à notre appel au moment de publier l’article.

***

Lors de la réunion du conseil d’arrondissement, les élus ont également accordé à la firme Les Entreprises C. Dubois inc. un contrat de près de 400 000 $ pour les compléments d’aménagement au parc Carlos d’Alcantara et l’aménagement de l’allée Norman McLaren. Les travaux devraient être terminés au courant de l’été.

***

L’autorisation par le conseil d’arrondissement d’émettre une attestation de non-objection à la délivrance par le ministère de l’Environnement d’un certificat pour la réalisation de travaux d’aqueduc et d’égout nous a permis d’apprendre que des travaux seront éventuellement réalisés afin d’améliorer les accès au Port de Montréal sur l’autoroute 25, incluant le réaménagement de l’échangeur Sherbrooke et la démolition de la structure de Boucherville Nord. Le ministère des Transports a mandaté la compagnie SMi afin de préparer les plans et les devis préliminaires et définitifs ainsi que d’offrir les services d’accompagnement pendant les travaux. Plus de détails seront connus concernant ce projet cet été.

Vos commentaires
loading...