Publicité

L’Anonyme se range derrière les enseignants en matière d’éducation à la sexualité

Communiqués
l'anonyme

L’Unité d’intervention mobile L’Anonyme dénonce la mise sur pied du projet pilote d’éducation à la sexualité annoncé par le gouvernement du Québec tel que publié dans le quotidien La Presse + du 15 juin dernier. Bien que l’intention soit noble, concrètement, ce projet-pilote ne répondra pas aux besoins des jeunes. Bien au contraire, il aura pour effet de retarder la mise en place d’un programme universel et structurant d’éducation sexuelle.

Depuis plus de 10 ans, L’Anonyme développe et offre, avec une équipe de bachelières en sexologie, un programme adapté aux réalités nommées par les jeunes. Au cours des cinq dernières années, L’Anonyme a fait du retour des cours d’éducation sexuelle dans les écoles son cheval de bataille. Il est urgent d’agir en mettant en place dans les plus brefs délais un programme adapté et offert par des intervenants formés en sexologie qui touchera tous les élèves québécois des niveaux primaires et secondaires.

Entre le 1er avril 2014 et le 31 mars 2015, dans le cadre des ses projets d’éducation à la sexualité, L’Anonyme, avec l’aide de ses trois chargées de projet formées en sexologie, a rencontré 4077 jeunes distincts dans 60 milieux scolaires, communautaires et institutionnels. Les principaux thèmes abordés par notre équipe sont la prévention des infections transmises sexuellement et par le sang (ITSS), les stéréotypes sexuels, la pornographie, la violence dans les relations amoureuses, la diversité sexuelle, l’exploitation sexuelle, la dépendance affective et le consentement. Nos observations nous amènent à être convaincus que l’éducation sexuelle est essentiel au développement identitaire des jeunes.

À propos de L’Anonyme…

L’Unité d’intervention mobile L’Anonyme a pour mission de prévenir les ITSS et de promouvoir des relations saines et égalitaires et ce, en allant vers les gens.

Vos commentaires
loading...