Publicité

Le Chez-Nous souhaite diversifier ses membres

Vie de quartier
Léo Fortin, directeur général du Chez-Nous, lors de l'assemblée générale annuelle du 10 juin 2015.
Léo Fortin, directeur général du Chez-Nous, lors de l’assemblée générale annuelle du 10 juin 2015. (photo: Marie-Eve Cloutier)

Le Chez-Nous de Mercier-Est a accueilli 150 nouveaux membres cette année, soit un peu plus que l’année dernière, pour un total de 616 membres.

De ce chiffre, 596 membres sont originaires d’Amérique du Nord. Autrement dit, à peine 4 % des membres de l’organisme proviennent d’ailleurs qu’ici. « Le Chez-Nous ne peut pas être qu’un centre communautaire pour les 55 ans et plus d’origine québécoise seulement. Nous devons trouver un moyen qui nous permettra de faire plus d’inclusion. Nous organiserons des activités en ce sens cet été, notamment en étant présents au parc Germaine-Pépin les mardis et en faisant du porte-à-porte pour mieux faire connaitre notre ressource. Cette réflexion sera également abordée dans l’élaboration de notre plan stratégique », a mentionné Léo Fortin, directeur général du Chez-Nous, lors de l’assemblée générale annuelle le 10 juin dernier.

Cette annonce du nouveau DG, arrivé à la tête de l’organisme en mars dernier, a d’ailleurs recueilli des « bravos » des nombreuses personnes présentes.

En effet, suite au départ de Patricia Charland, le Chez-Nous de Mercier-Est a dû se débrouiller sans direction générale pendant quelques mois au courant de l’année financière 2014-2015. Le conseil d’administration s’est même rencontré 13 fois en cours d’année pour palier et leur travail bénévole a été souligné par Léo Fortin : « Il n’est pas facile de travailler sans direction générale et les membres du CA ont fait un travail extraordinaire. »

Jamais sans les bénévoles

Au courant de la dernière année, le Chez-Nous de Mercier-Est a pu compter encore une fois sur l’aide de nombreux bénévoles, soit 175, pour être précis.

Toutes ces personnes ont contribué à donner 19 243 heures de leur temps, soit l’équivalent de 10 employés à temps plein pour l’organisme. Malgré ce chiffre impressionnant, il s’agit toutefois d’une baisse pour le Chez-Nous, alors que les bénévoles avaient accumulé près de 25 000 heures de bénévolat l’année précédente.

« Cette baisse s’explique notamment du fait que nous avons décidé de cesser de compter le nombre d’heures de bénévolat lors d’activités qui ne touchaient pas que les membres ou les bénéficiaires du Chez-Nous de Mercier-Est, par transparence, explique Léo Fortin. C’était le cas notamment lors du dernier Festival Âges et culture. »

Puisque le Chez-Nous calcule également l’équivalent en dollar des heures de bénévolat, cette même baisse se traduit donc en une diminution de revenus, plutôt symbolique, de près de 66 000 $. « Certes, il ne s’agit pas de vrais dollars, mais c’est quand même du temps. Mais, grâce à un remboursement de taxes municipales, nous arrivons à un excédant de 100 000 $ cette année. Grâce aussi à nos généreux bailleurs de fonds et donateurs, nous avons été en mesure de faire les activités et de donner les services que l’on voulait faire, avec un peu de réorganisation », souligne Elena Pintilei, adjointe administrative au Chez-Nous.

30 ans en 2015

En arrivant au centre communautaire, Léo Fortin avait des objectifs bien précis en tête.

Il souhaitait d’abord prendre en main la gestion du centre avec le soutien de l’équipe, mais aussi prendre le pouls des membres du Chez-Nous afin d’évaluer leur satisfaction.

« Selon nos sondages, vous êtes très satisfaits, mais vous voulez que chaque dollar investi dans l’organisme compte pour vous. Le 30e anniversaire du Chez-Nous sera une occasion pour nous d’exprimer notre fierté, mais aussi une occasion de revoir notre mission et cela se fera selon un processus participatif. On souhaite également penser à un code de vie, un code d’éthique et un plan d’action pour les conditions de travail de nos employés. Pour que le Chez-Nous perdure encore 30 ans, il faut bien se préparer! » mentionne Léo Fortin.

Vos commentaires
loading...