Publicité

Le grand chantier du PITREM

Vie de quartier
Danielle Lacombre, directrice générale du PITREM, accompagnée de Richard Paulhus, président d'assemblée et d'élection, lors de l'AGA du 16 juin dernier. (photo: Marie-Eve Cloutier)
Danielle Lacombre, directrice générale du PITREM, accompagnée de Richard Paulhus, président d’assemblée et d’élection, lors de l’AGA du 16 juin dernier. (photo: Marie-Eve Cloutier)

Deux mots viennent à l’esprit de Danielle Lacombe, directrice générale du PITREM, lorsqu’elle fait le bilan de l’année 2014-2015: rénovation et reconstruction.

Non, le local du Programme d’information sur le travail et la recherche d’emploi de Montréal (PITREM) n’a pas été en chantier à proprement parler. Il n’a pas été question de revoir la distribution de l’espace ni même faire de la peinture. Mais, une partie de la structure de l’organisme, soit les services du Centre Jeunesse Emploi (CJE) Mercier, a dû être rénovée pour répondre aux nouvelles exigences du gouvernement du Québec et de la direction régionale d’Emploi-Québec Montréal.

On se souviendra qu’en novembre dernier, alors que le gouvernement avait manifesté son intention de revoir la mission même des services CJE, le PITREM avait été contraint d’abandonner son rôle de porteur dans le cadre du projet de revitalisation de l’entrée de quartier de Mercier-Est. L’organisme devait alors concentrer toutes ses énergies dans ce dossier, espérant alors conserver les services du CJE Mercier dans leur intégralité. Dans le pire des scénarios, le PITREM risquait de ne plus pouvoir offrir de services à plus de la moitié de la clientèle. S’en est suivi la campagne Rond jeune du Réseau des Carrefours jeunesse-emploi du Québec afin de démontrer sa solidarité envers tous les jeunes du Québec afin de n’exclure personne des CJE. Le PITREM avait aussi fermé son bureau pour une première fois en 24 ans d’existence pour cause d’austérité en mai.

Le nouveau CJE Mercier

Le CJE Mercier, comme les autres CJE à travers la province, aura survécu à cette « tempête qui faisait rage à l’extérieur et sur laquelle nous n’avions que peu d’influence et d’emprise », comme le mentionne Danielle Lacombe dans son rapport d’activité 2014-2015. Malgré tout, le PITREM aura réussi à tenir le cap. « L’année a été tumultueuse, mais nous avons réussi à relever le défi que le gouvernement nous a lancé », a-t-elle ajouté lors de la présentation de ce rapport pendant l’assemblée générale annuelle du PITREM le 16 juin.

Depuis le 1er avril, le CJE Mercier accueille toujours les personnes âgées de 16 à 35 ans, mais 60 % de cette clientèle doit être composée majoritairement de prestataires de l’aide sociale et de l’assurance-emploi et pour les 40 % restant, il doit s’agir de jeunes qui ne sont ni en emploi ni aux études, à quelques exceptions près.

Ces changements reflètent le choix du gouvernement de prioriser certaines clientèles et d’en délaisser d’autres, notamment les étudiants à temps plein ou en emploi, une situation que le conseil d’administration du PITREM déplorait à la veille de la mise en place de cette nouvelle orientation.

Faits saillants

Dans la foulée du renouveau forcé, le PITREM s’est tout de même doté d’un nouveau site web où l’on retrouve entre autres une section regroupant les personnalités qui appuient l’organisme dans sa mission. De plus, le Wi-Fi est maintenant disponible dans la salle de recherche d’emploi.

Pour ce qui est des réalisations en chiffres, on note une baisse au niveau de la clientèle accompagnée par rapport aux deux dernières années, pour une raison bien simple. « Avec les nouvelles orientations, notre reddition de compte a changé. On doit maintenant demander le numéro d’assurance sociale à notre clientèle pour la comptabiliser, et ces données manquaient pour une quarantaine de personnes », explique Danielle Lacombe. Pris en compte, cette statistique se situe plus près de la moyenne des dernières années.

Pour la première fois cette année, le PTIREM a offert ses services de soutien à Y’a QuelQu’un l’aut’bord du mur dans le cadre du volet socioprofessionnel et d’employabilité.

Parmi les quelques autres nouveautés, en voici une présentée en vidéo!

 

Vos commentaires
loading...