Publicité

Quelles sont les rues les plus polluées de Mercier-Est?

Environnement
Carte BicyclAir dans Mercier-Est
Plus on se rapproche des autoroutes, plus l’air est toxique. (Image: générée avec l’application BicyclAir – Université McGill)

Il est possible de le savoir grâce à une application développée par l’Université McGill, destinée à ceux qui se déplacent en ville à vélo.

Intitulée BicyclAir, l’application est en fait une carte Google Maps à laquelle on a greffé des données portant sur la pollution de l’air liée à la circulation automobile. Ces cartes permettent d’évaluer les concentrations de polluants à l’air libre, comme le dioxyde d’azote (N02) et les particules ultrafines (produites par différents combustibles comme ceux des poêles à bois). Ces polluants sont jugés nocifs pour la santé. La carte affiche les trajets cyclables les plus courts, les plus propres, les plus calmes et leur kilométrage, lorsque vous cliquez un point de départ et d’arrivée.

Les chercheurs de McGill ont réalisé que quelques-unes des pistes cyclables les plus populaires à Montréal sont aussi les endroits les plus pollués! Pourquoi? À cause de la direction des vents et de la proximité d’autoroutes.

Plusieurs intersections importantes sont également très polluées à cause du nombre élevé de véhicules qui y circulent ou qui y sont arrêtés alors que leur moteur tourne.

Enfin, parfois, de grands axes de circulation, très achalandés, sont aussi fortement pollués. Mais en utilisant une rue résidentielle voisine, on circule dans un environnement parfois libéré de toute pollution, ou presque!

Dans notre quartier

Dans Mercier-Est, quels sont les rues et les secteurs les plus pollués? En première position, une bande d’une cinquantaine de mètres de largeur de chaque côté de l’autoroute 25, où se situe Curatteau. Deuxième position : Notre-Dame, entre l’autoroute 25 et la rue Mercier. Suivent, rien de surprenant, les rues Sherbrooke et Hochelaga, pratiquement sur toute leur longueur.

Plus on se déplace vers l’est, moins l’environnement est pollué. En fait, le niveau de pollution, notamment au N02, demeure élevé sur l’ensemble de la portion ouest de Mercier-Est, de la 25 jusqu’à environ la rue Lebrun. Une exception notable : le quadrilatère des rues Honoré-Beaugrand, Beaurivage, Ontario et la Fontaine, pratiquement exempt de pollution de l’air! L’échangeur Souligny est également moins pollué que les environs immédiats, probablement à cause du vent.

Le territoire s’étendant entre Dubuisson, Saint-Donat, Liébert et Baillargé, celui entre Ontario, Mercier, Notre-Dame et Liebert, et celui entre Dubuisson, Saint-Donat, Liébert et Dyonnet sont parmi les plus pollués du quartier. Les rues de Bruxelles et Saint-Just, entre Tellier et Notre-Dame, de même que Liébert au sud de Dubuisson, ainsi que le boulevard Lapointe et la rue Saint-Émile, entre Sherbrooke et Hochelaga, sont très polluées.

Nos voisins d’Anjou ont un air encore plus toxique que le nôtre. Le nord de la place Chaumont, l’ouest du boulevard Roi-René et le nord de la rue Sherbrooke sont des territoires très pollués. Plus on se rapproche de l’échangeur Anjou (où convergent les autoroutes 40 et 25), plus on évolue dans l’un des territoires les plus pollués de l’île de Montréal.

Les moins pollués

Quels sont les endroits où il fait bon respirer dans Mercier-Est? Les secteurs exempts de pollution sont les parcs de la Promenade Bellerive et Carlos D’Alcantara, ainsi que les rues Eugène-Achard et Paul-Pau, entre Robitaille et Rousseau, et l’avenue Georges V, à Montréal-Est.

En fait, le Faubourg Contrecœur et la portion du quartier Saint-Victor entre Taillon et Hector sont pratiquement les endroits les moins pollués de Mercier-Est. Le parc Thomas-Chapais a aussi une qualité de l’air assez bonne sans être excellente.

Vos commentaires
loading...