Publicité

« Une vision constructive et rassembleuse », affirme Ève Péclet

Élus, Vie de quartier
La députée néo-démocrate de La Pointe-de-l’Île à la célébration de la Fête nationale du Québec organisée par la paroisse Sainte-Louise-de-Marillac
Tout au long de l’été, Mme Péclet assistera à une foule d’activités culturelles, récréatives et sportives aux quatre coins de La Pointe-de-l’Ïle. On voit ici la députée néo-démocrate de La Pointe-de-l’Île à la célébration de la Fête nationale du Québec organisée par la paroisse Sainte-Louise-de-Marillac.(Photo : bureau de la députée Ève Péclet)

La session parlementaire vient de se terminer. Les députés fédéraux vivent les dernières semaines de leur mandat. L’heure est au bilan.

L’équipe des députés du Nouveau Parti démocratique, sous la direction de Thomas Mulcair, s’est illustrée par son énergie et sa vision positive et rassembleuse. Les analystes politiques de toutes allégeances ont trouvé que les femmes et les hommes élus sous la bannière du NPD ont formé une Opposition officielle de plus active et efficace.

J’ai questionné à de nombreuses reprises le gouvernement conservateur sur la gestion des finances publiques, la crise au Sénat, les coupes dans les services publics et la fin de la livraison du courrier à domicile.

J’ai dénoncé l’absence d’une réelle politique de relance et de diversification économique alors que les entreprises manufacturières de l’est de Montréal doivent faire face au défi du commerce mondial et à une situation économique incertaine. Des entreprises ferment ou se délocalisent, les emplois de qualité disparaissent. Malheureusement, en neuf ans au pouvoir, le gouvernement Harper n’a pas fait grand-chose pour corriger la situation.

Les emplois précaires, à temps partiel et moins bien rémunérés sont le lot de plus en plus de personnes dans La Pointe-de-l’Île. Si à cela, on ajoute l’accroissement de l’endettement des familles et les frais en tout genre exigés par diverses entreprises et institutions financières, nous comprenons pourquoi un grand nombre de personnes peinent à joindre les deux bouts.

Un gouvernement néo-démocrate travaillerait d’arrache-pied pour aider les familles de la classe moyenne et les gens à faible revenu à s’en sortir, en mettant de l’avant des mesures de soutien aux petites et moyennes entreprises créatrices de nouveaux emplois.

Grâce au travail du NPD, les conservateurs ont reconnu qu’il est temps de poser des gestes concrets pour mettre fin aux frais « payer pour payer ». Il y a quelques semaines, les députés ont voté pour de la proposition du NPD visant à interdire aux banques d’imposer des frais supplémentaires aux consommateurs pour des transactions de base ou pour recevoir leurs relevés mensuels par courrier. L’adoption d’un code de conduite financier, interdisant les frais « payer pour payer » imposés par les banques au Canada, permettra de mieux protéger les consommateurs canadiens.

Cette plus récente victoire du NPD pour les consommateurs suit de près la toute dernière : l’abolition de la taxe sur les produits hygiéniques féminins.

D’autres gains ont aussi été réalisés, dont l’obtention d’un dédommagement juste et équitable pour les survivants de la thalidomide et l’interdiction des microbilles de plastique afin de protéger la faune aquatique et marine.

Par ailleurs, le 16 juin, j’ai déposé deux pétitions à la Chambre des communes.

La première est une pétition signée par plus de 150 personnes dans ma circonscription pour soutenir l’initiative que le NPD a présentée au Parlement pour mettre fin à la violence contre les femmes, notamment en effectuant une enquête sur les femmes autochtones assassinées ou disparues.

La deuxième pétition a été initiée par une citoyenne très dynamique de La Pointe-de-l’Île, Sophie Boisvert. Cette pétition demande un changement de la réglementation sur l’application du système métrique de manière qu’au Canada l’on abandonne toute référence à un système autre que le système métrique dans la publicité, l’affichage et sur les contenants.

La centaine de pétitionnaires de ma circonscription souhaitent aussi l’uniformisation des contenants au système métrique par tranche de 100 grammes ou de 100 millilitres. L’objectif des signataires est de faciliter la vie des consommateurs en leur permettant de comparer vraiment les produits qu’ils achètent et de faire des choix plus éclairés.

En terminant, je souhaite aux lecteurs et lectrices du Journal de Mercier-Est de passer une belle saison estivale. Plusieurs activités récréatives, sportives et culturelles auront lieu dans le quartier tout au long de l’été. Au plaisir de vous y rencontrer! N’oubliez pas mon quatrième BBQ annuel, le samedi 4 juillet 2015, de 11 h 30 à 14 h 30, au parc René-Labrosse, situé derrière l’hôtel de ville de Montréal-Est (11370, rue Notre-Dame Est).

Je souhaite aussi la bienvenue aux nouveaux résidents de Mercier-Est qui, comme moi, ont fait le choix de notre beau quartier comme milieu de vie.

 

 

Les opinions émises dans les blogues sont celles de leurs auteurs et non celles de Pamplemousse.ca.
Vos commentaires
loading...