Publicité

À propos de la marche exploratoire dans le Faubourg Contrecoeur

Élus, Vie de quartier
Allée Norman McLaren
Nous attendions la fin des travaux de l’Allée Norman-McLaren pour tracer une traverse piétonne au sol entre l’Allée et le Parc, explique Richard Celzi. (Photo: Marie-Eve Cloutier)

Pour cette entrée de blogue estivale, j’ai pensé faire un suivi des éléments rendus publics dans un récent article du Journal Mercier-Est, après la marche exploratoire organisée par Tandem MHM dans le Faubourg Contrecœur, le 6 juillet.

Plusieurs dossiers importants ont été abordés pendant la marche et je souhaitais pouvoir apporter mes commentaires à titre de Conseiller de Tétreaultville et de Président du Comité de circulation de l’arrondissement.

Le quartier du Faubourg en est évidemment un en constante évolution. On le sait bien, des constructions sont encore à venir et des nouveaux résidents s’y installeront. Je suis d’ailleurs heureux, comme le maire Réal Ménard et moi avons pu le mentionner lors de l’assemblée citoyenne du 18 juin à l’église Saint-Justin, de voir enfin conclue une entente en Cour supérieure entre la SHDM et le Groupe Catania. Nous pouvons entrevoir le meilleur pour le futur, même si des ajustements doivent être faits de temps en temps.

Pour répondre aux questions, commentaires et parfois aux inquiétudes soulevés à la suite de la marche exploratoire du 6 juillet, j’ai pensé reprendre les principaux éléments publiés point par point, pour le bénéfice des lecteurs du Journal.

1) Concernant l’étang à couleuvres au nord du parc Carlos d’Alcantara, nous allons apposer une affiche pour prévenir les gens de la présence d’une aire de nidification pour les couleuvres. Aussi, nous avons donné un ordre de travail pour nettoyer adéquatement les objets non désirés dans ce petit secteur qui demande effectivement une attention;

2) Concernant la signalisation et le marquage dans tout le Faubourg, il faut savoir que ces deux opérations sont à la charge des promoteurs tant et aussi longtemps que tout n’est pas complété. Une fois les projets du promoteur terminés, nous avons une entente faisant en sorte que nous reprenons les lieux et que la Ville en devient donc définitivement responsable. À ce moment-ci, ce que l’on peut dire c’est que la signalisation est mise en place, mais que le marquage n’est pas toujours complété. Ceci dit, malgré le fait que le marquage soit encore entre les mains du promoteur, nous avons tout de même décidé d’entamer les démarches afin de faire tracer une traverse piétonne à l’angle De Contrecœur et Rousseau. Cela sera fait au cours de l’été. Nous allons étudier également l’idée de tracer une ligne jaune sur toute la longueur de la rue De Contrecœur afin de séparer visuellement la rue en deux. Cela, nous l’espérons, pourra peut-être faire en sorte de réduire la vitesse.

3) Les lampadaires endommagés dans le Parc Carlos-d’Alcantara seront effectivement réparés et remis en fonction.

4) Tel que mentionné antérieurement, nous attendions la fin des travaux de l’Allée Norman-McLaren, qui sera d’ailleurs inaugurée cet été, pour tracer une traverse piétonne au sol entre l’Allée et le Parc. Ceci sera fait, même si nous sommes présentement en négociation avec la STM pour voir si nous pouvons installer ultérieurement une traverse légèrement surélevée (ce qui nous empêcherait de devoir construire un «bateau de pavé» sur le trottoir construit par le promoteur avant l’aménagement de l’Allée). Plus encore, si ce projet de traverse surélevée voit le jour, cela permettrait de réduire d’autant plus la vitesse. Cependant, nous avons besoin de l’accord de la STM pour que ce genre de traverse surélevée soit sécuritaire au passage des autobus.

5) Pour la question des trottoirs sur le domaine privé : évidemment, l’arrondissement n’a pas juridiction sur le domaine privé. Nous comprenons toutefois que c’est dérangeant de voir des gens marcher ou accéder aux trottoirs privés pour circuler. Sur ce point, il est évidemment du ressort des citoyens de contacter les services de police pour tout écart de conduite et nous comptons sur la responsabilité des citoyens pour tenter de juguler ce problème.

6) Comme partout sur l’île de Montréal, le stationnement sur coin, bien que non légal, est trop peu souvent puni. Par contre, nous avons déjà soumis à l’arrondissement des plans pour que cela ne soit plus toléré. La meilleure façon de faire serait soit d’installer des affiches aux coins des rues ou encore de peindre les trottoirs sur 5 mètres à toutes les intersections. Nous tentons de définir ce qui serait moins coûteux et plus facile à faire. Il y a des avantages et des inconvénients pour chacune de ces méthodes. Pour la peinture, bien que moins coûteuse à l’application, il faut savoir que nous devrons probablement repeindre une ou deux fois par année toutes les intersections. Ce projet prendra forme dans les prochains mois. Entre temps, comme dans le cas qui est illustré dans l’article, le stationnement illégal aurait pu être dénoncé à la police puisqu’une contravention était pleinement méritée ici.

7) Pour l’intersection De Grosbois et Duchesneau : il faut, selon les normes ministérielles québécoises, un minimum de 150 mètres entre deux arrêts (ou entre un arrêt et un feu; ou encore entre deux feux). Dans le cas qui nous occupe, une nouvelle disposition des arrêts sera analysée et soumise sous forme de sondage auprès de la population riveraine, afin de voir si les arrêts en direction « est-ouest » présentement en place sur De Grosbois/Jacques-Porlier pourraient être retranchés au profit de l’intersection d’à-côté, soit celle De Grosbois/Duchesneau. Ceci, dans une optique pour renforcer la sécurité dans tout le tronçon, évidemment.

8) En ce qui concerne le champ fleuri et les herbes trop hautes de la future zone commerciale : il ne fait pas de doute que la tonte doit être faite sur ce terrain. Un ordre de travail a été émis pour que cela se fasse dans les meilleurs délais.

9) Enfin, bien que l’on ait déjà interdit le stationnement au long du bâtiment du CLSC, nous ferons de nouveaux comptages d’achalandage au coin De Contrecoeur et Sherbrooke dès la rentrée scolaire. Ceci à fin de confirmer le fait qu’un virage prioritaire sur De Contrecoeur (pour tourner à droite sur Sherbrooke Ouest) soit implanté en même temps que le virage prioritaire existant sur la Sherbrooke (pour tourner à gauche sur De Contrecoeur Nord). Il serait inutile de procéder à de tels comptages en été puisque les vacances et les horaires variables des citoyens ne donneraient pas des données quotidiennes régulières et scientifiquement fiables. Dès septembre, nous procéderons à ces comptages.

Les opinions émises dans les blogues sont celles de leurs auteurs et non celles de Pamplemousse.ca.
Vos commentaires
loading...