Publicité

Café et fruiterie Sésame: ouverture lundi prochain!

Santé
Devanture du 8628, rue Hochelaga
Le Sésame est situé au 8628, rue Hochelaga et partage ses locaux avec Y’a QuelQu’un l’aut’bord du mur, incluant le point de service de l’Éco-quartier Mercier–Hochelaga-Maisonneuve dans Mercier-Est. (photo: Marie-Eve Cloutier)

L’équipe du Sésame en est à ses derniers préparatifs, mais voilà enfin que le projet de café-bistro et de fruiterie de l’organisme de sécurité et d’éducation alimentaires ouvrira ses portes le lundi 13 juillet prochain.

Cela fait déjà quelque temps que Stéphane Tremblay, directeur du Sésame, travaille à mettre en place son projet CÉRÈS. Après plusieurs pas en avant, mais aussi quelques déceptions (le projet CÈRES avait été choisi l’année dernière pour être le projet porteur dans le cadre de l’enveloppe spéciale de la RUI pour Imaginer-Réaliser Montréal 2025 avant que certaines précisions soient apportées concernant les paramètres d’admissibilité), de la formation d’un comité de suivi et d’un comité citoyens, le Sésame est enfin prêt à non seulement nourrir, mais aussi conscientiser les gens sur leur alimentation.

« Dès lundi, nous allons “roder la machine” comme on dit. Notre objectif a toujours été d’aider les gens du quartier à bien se nourrir à moindre coût, mais nous avons aussi ajouté un volet éducatif à nos activités. Nous souhaitons autonomiser les habitants de Mercier-Est et développer leurs connaissances culinaires. Ce rôle reviendra à Valérie Duval, responsable du volet alimentation. Elle se penchera sur les ateliers ludiques sur l’alimentation pour les enfants en CPE par exemple », explique Stéphane Tremblay.

Des installations ouvertes sur la communauté

Le directeur du Sésame s’est beaucoup inspiré des Community Food Centers que l’on retrouve ailleurs au Canada dans l’élaboration de son projet.

« Nous voulons que nos installations soient ouvertes sur la communauté. Nous allons avoir un horaire pour les groupes qui ont besoin d’un endroit pour réaliser leurs rencontres ou leurs activités. La location de nos espaces fonctionnera selon deux formules. Pendant nos heures d’ouverture, nous procéderons à un échange de services. Lorsque le Sésame sera fermé, la location pourra se faire à moindre coût », précise Stéphane Tremblay.

Fruits et légumes à moindre coût

Stéphane Tremblay garantit que les fruits et les légumes que les gens viendront se procurer au Sésame seront moins chers que ceux que l’on retrouve dans les supermarchés.

« C’est notre priorité. Ensuite, on verra à pouvoir nous approvisionner localement dans la mesure du possible, mais nous voulons avant tout offrir des fruits et des légumes pas chers. De plus, nous allons vendre nos articles à l’unité et non au poids. Les gens ne le savent peut-être pas, mais cette pratique est mise en place pour engendrer un flou marketing, ce qui est plus avantageux pour les commerçants que pour les clients qui ne savent pas vraiment combien leur coutera leurs kiwis achetés à la livre », fait-il valoir.

En plus de pouvoir faire ses emplettes à la fruiterie, les clients du Sésame pourront aussi manger sur place un sandwich ou boire un café. Des repas chauds (entrée, plat principal et dessert) seront servis au coût de 10 $. Il y aura aussi des mets cuisinés et congelés à emporter et une variété de produits transformés sur place, par exemple, du végé-pâté.

« Les gens voudront venir manger ici, car ce sera bon. De plus, puisque nous sommes une entreprise d’économie sociale, quand les gens viendront manger chez nous, ils feront aussi profiter l’organisation pour ses autres services, comme le comptoir alimentaire ou la popote roulante. Ce sera un beau geste que de venir manger au café-bistro du Sésame », mentionne M. Tremblay.

Vos commentaires
loading...