Publicité

MHM devra abattre 700 frênes sur son territoire

Environnement
Un des frênes à abattre devant une maison de la rue Saint-Donas.
Un des frênes à abattre devant une maison de la rue Saint-Donat. (photo: Marie-Eve Cloutier)

L’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve devra abattre 700 arbres infectés par l’agrile du frêne.

Avec ses 8000 frênes, autant sur le domaine public que privé, MHM est l’un des arrondissements les plus touchés par l’insecte ravageur à Montréal. Du coup, il se trouve aussi à être l’un de ceux qui auront le plus de moyens pour lutter contre l’agrile.

« La Ville de Montréal a augmenté son budget de 3,4 M$ à 12,9 M$ pour la lutte contre l’agrile du frêne. Mercier–Hochelaga-Maisonneuve va recevoir 688 000 $ de la ville-centre, ce qui en fait le deuxième arrondissement avec le plus de ressources », a indiqué Réal Ménard lundi matin, lors d’un point d’information avec les médias locaux de l’arrondissement concernant l’agrile du frêne sur le territoire.

Dépistage, interventions et coupes

Les résultats de dépistage de l’agrile du frêne mené en 2014 indiquent que 118 arbres ont été testés positivement sur 334.

Le cas échéant, on examine s’il est possible de traiter les frênes dans un rayon de 300 mètres carrés autour de l’individu testé positivement avec la stratégie du SLAM (pour Slow Ash Mortality, en anglais), qui inclut l’injection d’un pesticide, le TreeAzin, pour tenter de freiner la propagation. L’injection de ce produit n’est cependant pas efficace sur les frênes infectés à plus de 30 %. Donc, en plus des 118 arbres testés positivement, 582 autres ne sont pas qualifiés pour le traitement, ce qui porte le total à 700 arbres à abattre. En revanche, près de 2300 arbres pourront être injectés au courant de l’été et 1000 de plus le seront dans une stratégie de prévention.

« Nous prévoyons planter 700 arbres dans l’arrondissement grâce à notre budget de plantation régulier et à l’argent de la ville-centre pour la lutte contre l’agrile du frêne. Mais, en toute transparence, nous aurons aussi à abattre environ 700 autres arbres, qui ne sont pas des frênes, pour diverses raisons. Heureusement, nous bénéficierons d’un peu plus de 500 plantations prévues dans le budget de la Trame Verte et l’Alliance Forêt urbaine devrait nous donner de 700 à 900 arbres de plus pour la période allant de 2014 à 2015 », explique le maire Ménard.

Il ajoute: « La situation est préoccupante, mais le bilan devrait être positif. On espère que la stratégie de prévention et celle du SLAM donneront les résultats escomptés et que nous n’aurons plus à couper 700 frênes d’un coup. Si cela ne s’avère pas suffisant, il faudra voir à augmenter le rythme. »

(photo: Marie-Eve Cloutier)

Un érable et un ginko biloba en attente d’être planté dans Mercier-Est. (photo: Marie-Eve Cloutier)

Priorité dans Mercier-Est

Pour le reste de l’année 2015, les plantations d’arbres auront surtout lieu dans le quartier de Mercier-Est. L’arrondissement priorisera les fosses où n’y a pas eu d’arbres depuis longtemps.

Les principaux secteurs à être reboisé sont situés de la rue Notre-Dame à Dubuisson et de Dubuisson à Sherbrooke, particulièrement entre les rues Curratteau et Saint-Donat, Liébert et Gonthier, ainsi que Lebrun au nord de de Grosbois.

Les essences qui seront plantées sont entre autres le févier, le chico du Canada, le ginko biloba, l’orme (des espèces résistantes à la maladie Hollandaise de l’orme) et l’érable colonnade.

Le 20 juillet prochain, l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve tiendra une rencontre au sujet du nouveau Règlement relatif à la lutte contre la propagation de l’agrile du frêne sur le territoire de la Ville de Montréal, en vigueur depuis le 1er juin 2015. Il sera aussi question de l’aide financière disponible pour les propriétaires qui feront face à des dépenses liées aux traitements des frênes dans les zones à risque.

Cette séance d’information aura lieu à 19 h, à la Maison de la culture Mercier (8105, rue Hochelaga).

Vos commentaires
loading...