Publicité

Problème de pavage, rue Notre-Dame

Histoire
Rue Notre-Dame en 1928
Photo de la rue Notre-Dame en 1928, angle Baldwin, tirée du journal La Patrie. (Coll. Robert Carrière – BANQ)

En 1928, l’échevin Dupéré, de la Longue-Pointe, se plaint du mauvais état de l’entrevoie des tramways et demande d’entreprendre les travaux de pavage aussitôt que possible. Voici ce qu’on trouve dans les journaux de l’époque.

Les plaintes arrivent encore nombreuses au sujet de l’état du pavage entre les voies de tramway, rue Notre-Dame, dans l’Est, a déclaré ce matin l’échevin Abraham Dupéré. Le représentant du quartier Mercier a signalé qu’il n’avait cessé ses démarches depuis plusieurs mois déjà pour forcer la compagnie à paver l’entrevoie de la rue Notre-Dame, à la Longue-Pointe, mais rien n’est encore commencé.

Pendant ce temps, ajoute M. Dupéré, avec le tourisme encore plus actif, le nombre des autos augmente et ce n’est que tourbillon de poussière sur toute la longueur de cette artère importante qui est la seule grande route de Québec. C’est évidemment une mauvaise annonce pour les touristes américains qui viennent de Québec et qui trouvent des nuages de poussière comme premier bonjour de la cité de Montréal.

Pendant ce temps, ceux qui habitent la rue Notre-Dame souffrent d’un état de chose antihygiénique qui ne peut certainement pas durer. Les automobilistes sont exposés à un danger constant, les rails sont au-dessus du niveau et, souvent, les roues d’automobiles s’engagent entre les rails et c’est avec difficulté que l’on arrive à les dégager. Tous les curés de paroisse de cette partie de la ville, de même que les citoyens, continuent de protester contre cet état de chose et il serait temps que l’on procède au pavage au lieu d’attendre que le touriste soit encore plus dense avec la fin du mois de juillet, le mois d’août et le mois de septembre.

À l’hôtel de ville, on nous dit que la compagnie de tramway doit commencer bientôt le pavage de l’entrevoie de la rue Notre-Dame.

Vos commentaires
loading...