Publicité

Une Place Chaumont amie des piétons

Vie de quartier
Les cases de stationnement ont changé d’orientation, laissant ainsi plus d’espace pour les piétons. (photo: Marie-Eve Cloutier)
Les cases de stationnement ont changé d’orientation, laissant ainsi plus d’espace pour les piétons. (photo: Marie-Eve Cloutier)

Les gens de Mercier-Est qui fréquentent la Place Chaumont à Anjou auront remarqué que les cases de stationnement ont changé d’orientation depuis un mois.

En effet, alors que le stationnement sur rue se faisait de manière perpendiculaire par le passé, les automobilistes doivent maintenant se garer en parallèle. Seul un court tronçon de l’avenue Chaumont, entre la rue Baldwin et le boulevard Roi-René, vers l’ouest, est demeuré dans son ancienne configuration.

On peut voir sur la photo ici l'ancienne (à droite) et la nouvelle (à gauche) configuration pour le stationnement sur rue de la Place Chaumont.

On peut voir sur la photo ici l’ancienne (à droite) et la nouvelle (à gauche) configuration pour le stationnement sur rue de la Place Chaumont. (photo : Marie-Eve Cloutier)

« Nous avons travaillé avec les commerçants de la Place Chaumont pour penser à sa revitalisation et à sa reconfiguration. La nouvelle orientation du stationnement est à l’essai cette année. Le nouvel angle donne plus de place aux piétons. Nous avons ajouté des bancs de parc et des fleurs. Des commerçants qui le souhaitent peuvent avoir une terrasse », explique le maire d’Anjou, Louis Miranda.

Si les tests sont concluants, cette nouvelle configuration pourrait devenir permanente d’ici l’année prochaine. « On souhaite aussi continuer la revitalisation du secteur notamment en enfouissant les fils », ajoute M. Miranda.

Résoudre un problème de stationnement

La nouvelle Place Chaumont devrait plaire à coup sûr aux piétons, mais qu’en est-il des automobilistes?

« Certes, il y a neuf places de stationnement en moins par rapport à la configuration initiale sur rue, mais c’est beaucoup plus agréable d’après les citoyens que je rencontre. L’endroit était devenu un stationnement incitatif pour les personnes qui allaient prendre l’autobus. Le stationnement avait beau être plein, les commerces étaient vides », fait valoir Louis Miranda.

En ajoutant des restrictions d’occupation, soit maximum 2 h sur l’avenue Chaumont et 3 h derrière les édifices des commerçants, la circulation est plus fluide. De plus, les propriétaires de commerces ont une vignette afin de se stationner plus longtemps lorsqu’ils sont au travail.

« Le stationnement est une priorité quand on est commerçant. J’ai deux amis restaurateurs dans le Plateau qui risquent de fermer leur commerce bientôt maintenant qu’il est difficile de s’y rendre en voiture. Lors que le maire Miranda nous a parlé du projet, j’étais très réticent. Je n’avais pas envie de fermer boutique », explique Michel Vachon, propriétaire du magasin de vélos Cycles Anjou.

« Aujourd’hui, je me rends compte que le projet est bon, même que nous avons gagné des places de stationnement. Avant, j’avais des voitures qui demeuraient stationnées derrière mon magasin pendant des semaines », ajoute-t-il.

« Maintenant, il ne faudrait plus que les rues de la Place Chaumont ouvrent sur le Faubourg Contrecœur », souhaite M. Vachon.

Ouverture de rues : point mort

À ce sujet, le projet de l’arrondissement d’Anjou d’ouvrir des rues sur le Faubourg Contrecœur n’a pas évolué dernièrement d’après Louis Miranda.

« La Place Chaumont a besoin de cette ouverture sur le Faubourg Contrecœur. Pour l’instant, il n’y a rien de nouveau dans ce dossier. On me dit que les fonctionnaires à la Ville de Montréal sont d’accord avec le projet, mais que c’est strictement politique si ça n’avance pas », stipule M. Miranda.

« On dit que nous sommes une île, une ville à Montréal, mais nous avons toujours des barrières! On critique le maire Luc Ferrendez en disant qu’il bloque les accès des automobilistes dans le Plateau-Mont-Royal et moi je suis bloqué pour vouloir justement donner plus d’accès à des automobilistes! »

Lors d’une récente rencontre avec les citoyens du Faubourg Contrecoeur, le maire de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, Réal Ménard a confirmé qu’il n’était absolument pas question de transformer les passages piétons prévus au nord du Faubourg Contrecoeur en rues motorisées.

Animation tout l’été

Pendant que l’arrondissement se charge de revoir l’aménagement urbain de la Place Chaumont, Concertation Anjou, la table de concertation du quartier voisin, anciennement Le Rocha, s’est penché sur le volet plus social de l’endroit.

« Les gens veulent un peu plus de la Place Chaumont. Nous avons beaucoup de familles dans le coin. C’est pour cette raison que nous allons superviser des animations venant d’initiatives citoyennes tout l’été. Tout le monde est invité, même les gens de Mercier-Est », lance Sara-Maude Boyer, agente de mobilisation et de participation citoyenne chez Concertation Anjou.

Tricot, activités spécialement pour les ados, lecture en famille et initiation à la photographie sont quelques exemples d’animation qui auront lieu à l’angle des rues des Ormeaux et l’avenue Chaumont. Pour plus de détails, contacter Sara-Maude Boyer au [email protected] ou au 514-351-4173.

La série d’activités se retrouve également dans le calendrier du Journal de Mercier-Est.

Vos commentaires
loading...