Publicité

Honneur et mérite pour Robert Carrière

Histoire, Vie de quartier
Robert Carrière fier de montrer le certificat qu'il a reçu de la Chambre des communes aux membres du groupe « Robert Carrière nous raconte » lors du déjeuner du 8 août au Cupidon d'Or. (photo: Robert Gingras - Facebook)
Robert Carrière fier de montrer le certificat qu’il a reçu de la Chambre des communes aux membres du groupe « Robert Carrière nous raconte » lors du déjeuner du 8 août au Cupidon d’Or. (photo: Robert Gingras – Facebook)

L’historien Robert Carrière a reçu un certificat de reconnaissance pour son engagement citoyen de la part de la Chambre des communes à Ottawa le 23 juillet dernier.

Ce certificat lui a été décerné par Ève Péclet, députée de la Pointe-de-l’Île, afin de souligner les nombreuses années d’engagement de M. Carrière, pour avoir travaillé à la fondation de plusieurs pages Facebook dédiées à l’histoire du quartier de Tétreaultville et de la Longue-Pointe.

Robert Carrière, également collaborateur pour le Journal de Mercier-Est, s’est mis à chercher dans les archives de la Bibliothèque nationale du Québec à sa retraite. Pendant 15 ans, il a réussi à accumuler une quantité incroyable de documents (plus de 6000) sur l’histoire de son quartier. L’historien amateur a passé deux ans à faire le tri de tout ce qu’il avait accumulé qui pouvait contenir les mots Tétreaultville ou Longue-Pointe. Il a par la suite déposé le fruit de ses recherches en six volumes à la BAnQ.

Un jour, Robert Carrière décide de récupérer une page Facebook laissée à elle-même, « Born and raised in Tétreaultville » (dont l’origine du nom est expliquée ici). En devenant administrateur de cette page, il décide de l’alimenter avec le contenu de son fonds d’archives. Le groupe privé Facebook, renommé aujourd’hui « Robert Carrière nous raconte », compte plus de 1650 membres aujourd’hui.

Très vite, un des membres du groupe Facebook suggère aux autres membres qui sont nés ou qui ont grandi dans Mercier-Est de se donner rendez-vous chaque samedi matin pour prendre part à un déjeuner historique où il est question d’échanger sur le quartier en bonne compagnie. Alors qu’on retrouvait une poignée de gens au départ au restaurant Chez mon Copain sur Hochelaga, on compte souvent entre 30 et 60 personnes lors du déjeuner qui a lieu maintenant au Cupidon d’Or.

Ces accomplissements récents, Robert Carrière les a faits malgré qu’il soit en phase terminale depuis plus d’un an. Animé d’une force intérieure exceptionnelle, l’homme repousse continuellement les pronostics.

« J’ai eu la larme à l’œil lorsque j’ai reçu ce certificat. C’est très valorisant et c’est tout un honneur pour moi. Ce genre de reconnaissance est mon salaire pour ce que j’ai fait. On voit que beaucoup de gens aiment l’histoire », a mentionné Robert Carrière lorsque joint au téléphone par le Journal.

Pour l’honneur et le mérite

Il faut dire que ces certificats de reconnaissance sont remis aux citoyens canadiens à la discrétion des députés. Au bureau de Mme Péclet, on a choisi de les remettre aux gens qui ont fait des choses qui sortent de l’ordinaire.

« J’ai rencontré M. Carrière à plusieurs reprises lors des déjeuners. C’est impressionnant de voir qu’autant de gens se rassemblent autour d’une même table, le temps de déjeuner, pour échanger sur l’histoire de Tétreaultville et de la Longue-Pointe. Il est important de reconnaître le travail de Robert Carrière. Grâce à lui, de nombreuses personnes, souvent des amis d’enfance du quartier, se sont retrouvées. Nous ne pouvons pas donner des médailles à tout le monde, mais il était important pour nous de trouver une manière de souligner l’apport de ces personnes pour leur communauté », explique la députée de la Pointe-de-l’Île.

Récemment, M. Carrière a également reçu une lettre manuscrite de la part de François Legault, chef de la Coalition Avenir Québec, pour saluer tout le travail accompli. « Cette lettre personnelle a une belle valeur », a commenté M. Carrière.

Vos commentaires
loading...