Publicité

Partir à la découverte de Mercier

Histoire, Vie de quartier
Carte de la Longue-Pointe
Carte de la Longue-Pointe. Tirée de la collection de l’Atelier d’histoire de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, à partir des archives de la BAnQ. (Bibliothèque et Archives nationales du Québec – Cote : G/1144/M65G475/H6/1879 DCA)

Dans sa volonté d’être plus présent dans le quartier, l’Atelier d’histoire de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve offre des visites guidées historiques au parc de la promenade Bellerive jusqu’au 7 septembre.

L’activité, intitulée Boussole pour l’est : à la découverte de Mercier, est en fait une version actualisée de la visite mise sur pied par l’Atelier d’histoire de la Longue-Pointe en 2009 et 2010 et reprise par l’Atelier d’histoire de MHM depuis que les deux anciens organismes ont fusionné en début d’année.

Une fenêtre sur le fleuve

« L’histoire de Mercier est riche, mais malheureusement, il ne reste plus beaucoup de choses à montrer, car plusieurs bâtiments de la Longue-Pointe ont été détruits au cours des ans. Les gens du quartier ont, par contre, toujours eu un lien particulier avec le fleuve Saint-Laurent. C’est donc la raison pour laquelle la visite a lieu au parc de la Promenade Bellerive », explique Stéphanie Dessureault, guide-interprète à l’Atelier d’histoire MHM.

Heureusement, la collection d’archives de l’Atelier d’histoire vient compléter, grâce à de nombreuses photos et cartes recueillies avec le temps, la visite guidée. C’est en regardant une vieille carte de l’est de l’île de Montréal avec un peu plus d’attention que l’on comprend pourquoi la Longue-Pointe fut nommée ainsi, de par sa géographie. Sur ce même plan, on peut identifier l’endroit où a été érigée la paroisse Saint-François-d’Assisse-de-Longue-Pointe, créée en 1724, en plus du village historique de la Longue-Pointe, complètement démoli dans les années 1960 pour laisser place au pont tunnel Louis-Hippolyte-Lafontaine.

« Lors de l’inauguration du pont-tunnel, les gens étaient tellement impressionnés par la structure que certains automobilistes arrêtaient leur voiture pour descendre et marcher! Même si plusieurs ont encore sa construction sur le cœur, il faut dire que plus de 300 familles ont dû être expropriées, le pont-tunnel était un chef d’œuvre de l’ingénierie québécoise à l’époque », rappelle Stéphanie Dessureault.

Bien avant de pouvoir le traverser « sous l’eau », le fleuve Saint-Laurent pouvait être traversé une fois geler, les mois d’hiver. « Les villages de Boucherville et de la Longue-Pointe ont été reliés par un chemin de glace dès 1889 et jusqu’en 1950. Le chemin, balisé avec des épinettes, était détruit à l’aide d’un brise-glace au printemps, un évènement qui rassemblait les foules! », raconte la guide.

Patrimoine bâti

Une seule maison datant du régime français est toujours debout aujourd’hui dans l’arrondissement : il s’agit de la maison Allen-Picard, associé à la bataille de la Longue-Pointe. Certains croient que cette maison, située à l’origine des rues Notre-Dame et Sainte-Catherine, aurait servi de prison au colonel américain Ethan Allen.

D’autres maisons, certes beaucoup plus récentes, sont toujours visibles dans le quartier. Il s’agit des maisons caractéristiques du développement immobilier d’après-guerre, construite dans le village Champlain. Afin d’absorber la population existante, il fallait alors construire et vite! De là la multiplication des bungalow en brique que l’on voit toujours particulièrement entre les rues Honoré-Beaugrand et Cirier.

Boussole pour l’est : à la découverte de Mercier est présenté en collaboration avec la Société d’animation de la Promenade-Bellerive. L’horaire est du samedi au mardi, incluant deux départs par jour, soit un à 10 h et le second à 11 h 30. Pour information et réservation: [email protected] et par téléphone au (514) 493-1967.

Vos commentaires
loading...