Publicité

La maison de la culture Mercier présente Social Media : Outside the Box

Communiqués, Culture
not about drawing Gerard David’s Madonna at the Met, 2012
Épreuve d’artiste 2. Eau-forte sur Somerset Satin White. Plaque d’impression 13 x 19 cm
not about drawing Gerard David’s Madonna at the Met, 2012 Épreuve d’artiste 2. Eau-forte sur Somerset Satin White. Plaque d’impression 13 x 19 cm

Gravures de Nancy Lambert

Du 19 septembre au 1er novembre 2015 – Vernissage : vendredi le 18 septembre à 18 h

La suite de gravures Social Media totalise 123 œuvres dont la réalisation s’échelonne de 2011 à 2015. Cet ensemble riche et volumineux est centré sur l’expérience muséale et se caractérise entre autres par l’intégration de l’image numérique photographique avec des techniques traditionnelles de gravure par eau-forte.

Chaque image incarne un moment du passage de l’artiste dans un musée. Elle documente le chevauchement de la vie sur la mort, de l’anonymat sur la célébrité, du personnel sur l’institutionnel. Chacune rend visible le hasard du moment, la présence du visiteur à l’art, la propre présence de l’artiste au visiteur.

Cette richesse énorme de chaque situation donne une multitude de significations latentes et explicites. L’artiste nous en propose une lecture sous forme de regroupements par thème : artistes en arrière-plan, acteurs de la scène muséale, technologies mobiles et visite au musée, l’effet de l’emplacement de l’œuvre d’art, l’intensité de la rencontre esthétique. À ces groupes s’intercalent une quinzaine «d’orphelines», œuvres présentées en solo.

Cet ensemble se termine avec l’image #123 et l’exposition incarne la représentation d’une suite, conséquence de la distanciation entre l’artiste et les œuvres. L’émotion de la qualité évanescente des moments privilégiés transcendée en gravures s’en trouve cristallisée dans cette exposition de moments privilégiés. L’artiste nous convie au partage de cette émotion.

Nancy Lambert – Nancy Lambert a étudié la gravure à L’école des beaux-arts de Montréal dans l’atelier d’Albert Dumouchel et a perfectionné différentes techniques dans l’atelier d’Yves Gaucher à l’Université Sir George Williams. Par la suite, elle a travaillé dans l’atelier de Pierre Ayot chez GRAFF. Elle détient une Maîtrise en éducation artistique, Université Sir George Williams 1971, et un Doctorat en Philosophie, Université Concordia 1986. Maintenant retraitée de l’Université de Montréal, où elle a travaillé pendant trente années en tant que formateur des maîtres en arts, elle poursuit sa démarche en gravure en s’impliquant dans des projets et des expositions au Québec et à l’étranger. Ainsi, en octobre et novembre prochains, l’Awagami International Miniature Print Exhibition (AIMPE), Tokushima, Japon, présentera quelques-unes de ses récentes gravures sur bois qui ont nécessité dix blocs de couleurs.

« Ma pratique de la gravure me permet de traduire un peu la sensation d’être immergée dans un monde en mouvance qui me confronte par son immense richesse et aussi son insaisissabilité. Ce sont, alors, les apparences qui me tiennent dans cette démarche d’essais et d’erreurs et les moyens restreints de papiers, plaques, vernis et encres qui m’enracinent. »

Capture d’écran 2015-09-12 à 14.59.57

Vos commentaires
loading...