Publicité

L’exposition « Le trésor de Saint-Victor » est prolongée

Culture, Histoire
L'exposition qui devrait prendre fin en septembre est prolongée jusqu'à la mi-novembre. (photo: Marie-Eve Cloutier)
L’exposition qui devrait prendre fin en septembre est prolongée jusqu’à la mi-novembre. (photo: Marie-Eve Cloutier)

L’exposition sur le trésor de l’église Saint-Victor, qui devait prendre fin le 20 septembre dernier, est prolongée jusqu’au 15 novembre.

Inaugurée le 19 juillet dernier à l’espace Emmaüs de l’église Saint-François-d’Assise, l’exposition regroupe divers objets ayant appartenu à l’église Saint-Victor, dont la dernière messe a été célébrée le 28 juin après que les paroissiens aient voté à la majorité pour la fermeture du lieu de culte en mai.

« Chaque église, petite ou grande, a ce qu’on appelle son « trésor ».  Il s’agit des divers objets saints appartenant à l’église, comme les instruments nécessaires à la célébration du culte, par exemple le calice ou le ciboire. On y retrouve aussi des œuvres d’art, des reliques, de vieilles photos et de vieux documents, comme le papier attestant le chemin de croix de l’église par l’archevêché », explique François Baril, curé de l’église Saint-François-d’Assise.

Parmi les objets exposés, on retrouve notamment deux œuvres reproduisant la façade l’église. La première a été sculptée dans une seule pièce de bois par l’artiste local Jean-Paul Lambert à l’occasion du 100e anniversaire de Saint-Victor en 2011.

(photo: Marie-Eve Cloutier)(photo: Marie-Eve Cloutier)

(photo: Marie-Eve Cloutier)

La seconde est une reproduction en miniature, toutes proportions gardées, de l’église, réalisée par un artiste également du quartier, Robert Hurtubise, fil d’Alfred Hurtubise, marguiller de Saint-Victor en 1927.

(photo: Marie-Eve Cloutier)

(photo: Marie-Eve Cloutier)

Par ailleurs, une exposition rassemblant diverses maisons miniatures confectionnées par M. Hurtubise sera présentée à l’église Saint-François-d’Assise plus tard cet automne. « Nous avons dans l’idée de reproduire un village qui finira par accueillir la crèche avant Noël », mentionne le curé Baril.

Et puisque l’expression populaire dit « jamais deux sans trois », l’église accueillera d’ici les semaines à venir des tableaux de Sœur Jeanne Vanasse tirée de ses œuvres sur le thème de l’Apocalypse.

Le trésor de Saint-François-d’Assise

Certaines parties du trésor d’une église peuvent se confondre avec le décor à travers le temps, tellement que l’on oublie qu’il se présente à nos yeux.

C’est peut-être le cas pour deux grandes œuvres d’art que l’on retrouve à Saint-François-d’Assise. Même si ces éléments ont été installés dans l’église depuis son inauguration en 1966, la verrière et le chemin de croix de Saint-François-d’Assise sont encrés dans la modernité.

(photo: Marie-Eve Cloutier)

La verrière colorée et une des colonnes représentant les tableaux du chemin de croix de l’église Saint-François-d’Assise. (photo: Marie-Eve Cloutier)

« Saint-François-d’Assise est le patron de l’écologie. La verrière de l’église représente « Le cantique des créatures de Saint-François-d’Assise », prière composée par ce dernier, réalisée par les ateliers José Osterrath & fils. On voit dans le vitrail des oiseaux, des tortues, une chute d’eau et d’autres éléments de la nature. Les 40 tableaux du chemin de croix ont été réalisés par l’artiste peintre et sculpteur Jordi Bonet », mentionne François Baril.

Vos commentaires
loading...