Publicité

Montréal-Est a déjà voulu s’annexer à Montréal

Histoire
Train du CN, angle des Ormeaux et Souligny, 1913.
Le train du Canadien National, angle Des Ormeaux et Souligny, août 1913. Cette voie traversait Montréal-Est. (Photo: La Patrie, coll. Robert Carrière)

Nous sommes en 1911. Montréal annexe plusieurs villes et villages à son territoire, qui sont souvent des municipalités en difficultés financières. Mais certains sont gourmands et posent des conditions.

C’est le cas de Montréal-Est, dont les terres agricoles sont convoitées par les promoteurs. Montréal créée une commission spéciale, qui décide en principe de ne plus accepter de conditions des municipalité éloignées qui veulent s’annexer. Voici ce que j’ai trouvé dans le journal La Patrie, en novembre 1911:

La première démarche officielle en faveur de l’annexion de Montréal-Est a été faite, mercredi, à la séance de la Commission d’annexion. L’échevin Larivière, membre de la Commission signala l’avantage qu’il y aurait d’annexer à la ville un certain nombre de fermes, faisant aujourd’hui partie de la municipalité de Pointe-aux-Trembles, et sur lesquels les spéculateurs ont déjà les yeux.

Cette annexion de Montréal-Est, qui a sérieusement l’intention de se joindre à Montréal, doit être étudiée sérieusement, dit l’échevin Larivière. En principe, la Commission a décidé que toute annexion de municipalité éloignée de la ville ne se ferait à l’avenir qu’à la condition expresse qu’elle se fasse sans condition.

C’est la condition formelle qui est mise à l’annexion d’une partie de Côte Saint-Luc: la commission a décidé de recommander la transaction projetée.

Vos commentaires
loading...