Publicité

Ouverture officielle du Café et de la fruiterie de quartier du Sésame

Santé
Les personnes présentes ont pu visiter les nouvelles installations du Sésame. Un buffet a également été servi. (photo: Marie-Eve Cloutier)
Les personnes présentes ont pu visiter les nouvelles installations du Sésame. Un buffet a également été servi. (photo: Marie-Eve Cloutier)

Leurs portes étaient ouvertes depuis le mois de juillet, mais voilà que le Sésame a procédé à l’ouverture officielle de son Café et de sa fruiterie de quartier lors d’un 5 à 7 lundi dernier (28 septembre).

Plusieurs représentants des partenaires du projet étaient présents, notamment de chez Solidarité Mercier-Est et de la Direction de santé publique de Montréal. Éve Péclet, députée de la Pointe-de-l’Île, ainsi que Richard Celzi, conseiller de Tétreaultville, étaient également parmi les invités. Maka Kotto, député de Bourget, avait le titre de président d’honneur pour la soirée.

« Nous sommes tous très fiers du travail accompli depuis les deux dernières années afin de mettre en place les nouvelles installations du Sésame dans le cadre du projet CÉRÈS (Consortium pour l’Élaboration d’une Ressource dans un Environnement Santé). Je tiens à remercier tous les partenaires du projet sans qui rien de tout cela ne serait arrivé », a déclaré Stéphane Tremblay, directeur général du Sésame.

Stéphane Tremblay, directeur général du Sésame. (photo: Marie-Eve Cloutier)

Stéphane Tremblay, directeur général du Sésame. (photo: Marie-Eve Cloutier)

« Le soutien à l’aide alimentaire est un enjeu de santé publique à Montréal. Seulement 4 Montréalais sur 10 consomment au moins cinq portions de fruits et légumes par jour. 17 % des familles vivent dans l’insécurité alimentaire. Pour contrer cela, on souhaite que tous les Montréalais puissent avoir accès à des aliments frais à une distance de marche. On aimerait aussi beaucoup que cette nourriture puisse être produite et distribuée localement. Au Sésame, on essaie de répondre à cet enjeu. C’est extraordinaire », a souligné Louis Drouin, responsable de secteur environnement urbain et santé à la Direction de santé publique de Montréal.

« Sans faire de jeu de mots, le Sésame est le fruit d’un travail de concertation remarquable. Un des droits de l’homme est de pouvoir manger à sa faim. Le Sésame veut soutenir ce droit pour tous les citoyens du quartier », a mentionné Maka Kotto.

Un marché public dès l’été prochain

Lors du lancement officiel, l’équipe du Sésame en a profité pour annoncer que leur rêve d’avoir un marché public dans Mercier-Est se concrétisera l’été prochain.

« Nous avons plein de projets en tête, mais aujourd’hui, on peut officiellement vous annoncer que nous aurons un petit marché public à la station de métro Honoré-Beaugrand la saison prochaine. Sa forme et son emplacement précis restent à être déterminés, mais nous avons eu l’accord de la Société de transport de Montréal et de la Corporation des marchés publics. Le marché pourrait ressembler un peu à celui que l’on retrouve à la station de métro Mont-Royal. L’important, c’est de rejoindre les gens où il se trouve pour les encourager à acheter nos produits », a expliqué Catalina Bonilla, agente de développement pour le Sésame.

Le 14 octobre prochain, le Sésame distribuera un sondage aux abords de la station de métro qui servira à réaliser une étude de marché afin de mettre en place le projet.

La fruiterie du Sésame. (photo: Marie-Eve Cloutier)

La fruiterie du Sésame. (photo: Marie-Eve Cloutier)

Vos commentaires
loading...