Publicité

Un aperçu de la Coop de Solidarité Fusion verte

Immobilier
Perspective du bâtiment A, intersection de Grosbois et Contrecoeur. (photo: Atelier Chaloub + Beaulieu Architectes)
Perspective du bâtiment A, intersection de Grosbois et Contrecoeur. (photo: Atelier Chaloub + Beaulieu Architectes)

La construction de la coopérative d’habitations Solidarité Fusion verte se fait dans les temps. « Nous avons même un peu d’avance sur l’échéancier », affirme Manon Bouchard de chez Bâtir son quartier.

Le gain de temps a été réalisé dans la construction du bâtiment A, sur la rue Contrecœur : cinq des huit étages sont déjà montés. L’enveloppe des cinq étages du bâtiment B sur Marie-Ange Bouchard est complétée et le bâtiment C, qui aura trois étages, sur de Grosbois, en est à la construction des ses fondations. L’équipe de Bâtir son quartier est confiante que tous les immeubles seront fermés d’ici l’hiver. La livraison des bâtiments B et C est prévue pour juillet 2016 et le bâtiment A quelque part en automne l’année prochaine.

De plus, le projet comptera finalement 246 unités au lieu de 242. « Nous avons réussi à en créer quatre de plus grâce à un gain d’espace dû au positionnement de l’ascenseur dans le bâtiment A », explique Manon Bouchard.

Liste d’attente toujours ouverte

Au moment de publier cet article, environ 99 logements de 1 chambre à coucher, 89 de 2 chambres à coucher et 25 de trois chambres à coucher étaient toujours disponibles. Les demandes pour les logements de 4 et de 5 chambres à coucher ont été comblées très rapidement.

« Il reste encore de la place et la priorité est d’abord accordée aux gens du quartier. Ensuite, les demandes sont analysées selon différents critères, comme les besoins des familles, avec ou sans enfants, et l’intérêt des gens envers le projet de coopérative d’habitation et la vie associative », ajoute Mme Bouchard.

La fiche d’inscription pour ajouter son nom sur la liste d’attente du projet d’habitation est disponible en ligne sur le site internet de Bâtir son quartier (qui rappelle également qu’il est important d’indiquer le nom du projet au moment de remplir la demande). Le comité responsable de la sélection des membres de la Coop Solidarité Fusion verte devrait être mis sur pied d’ici quelques mois.

De l’espace pour l’autopartage

Cela reste à être déterminé dans les détails, mais la Coop de Solidarité Fusion verte souhaite inclure des cases pour les services d’autopartage dans son stationnement souterrain. D’autres défis seront à relever au point de vue du stationnement, car bien entendu, il n’y aura pas autant de place pour les voitures qu’il y a de logement dans le projet.

« On aimerait trouver une façon de favoriser le covoiturage et le partage d’espace. On mise également sur les transports en commun. Il ne faut pas oublier que les résidents auront la chance d’avoir l’arrêt d’autobus sur la rue Contrecœur pratiquement à leur porte », souligne Manon Bouchard.

Vos commentaires
loading...