Publicité

Un mort par la foudre, sur le chemin de fer Souligny

Histoire
Jean-Paul Lair
Jean-Paul Lair, mort sur le chemin du CN en 1928. (Photo: Coll. Louise Lair)

L’arrondissement et le Canadien National se sont entendus récemment pour que le train cesse de siffler, tout le long de la rue Souligny. Mais la question de la sécurité demeure.

En vertu de cette entente, le CN va accélérer les démarches pour aménager des traverses additionnelles à plusieurs endroits pour les piétons. L’arrondissement s’est engagé à inciter les gens à cesser de pratiquer des ouvertures dans les clôtures bordant la voie et à les inciter à ne pas traverser illégalement ailleurs qu’aux traverses officielles (v. notre article).

Mais la question de la sécurité des piétons qui traverse ce vieux chemin de fer ne date pas d’hier.

La photo qui coiffe cet article est la dernière de Jean-Paul Lair, petit frère de Louise Lair, membre du site « Robert Carriere nous raconte » (anciennement Born and Raised in Tétreaultville). Jean-Paul Lair a été électrocuté sur les rais du chemin de fer, angle Hector et Souligny. Il y avait un orage vers les 16 h, l’après-midi du 7 octobre 1928. Un arbre est tombé sur des fils à haute tension et ceux-ci touchaient un rail. En revenant de l’école Saint-Victor, Jean-Paul a mis le pied sur la voie ferrée et est tombé, électrocuté.

Jean-Paul Lair B

Jean-Paul Lair.

À lire également: « Collision entre un train et un tramway, angle Des Ormeaux et Souligny »

Vos commentaires
loading...