Publicité

Élections 2015: les candidats répondent à nos questions (6 de 6): le bruit

Élus, Environnement
bateau cigare
Les bateaux cigare font beaucoup de bruit sur le fleuve. (Photo: Cigarette Racing Team)

Il y a plusieurs jours, nous avons envoyé un questionnaire détaillé, portant sur plusieurs thèmes chers à Mercier-Est, à tous les candidats dans le comté de La-Pointe-de-l’Île.

Les candidats à l’élection fédérale du 19 octobre prochain devaient réagir à chaque question par une réponse de 100 mots maximum, histoire de ne pas créer de déséquilibre entre les réponses d’un candidat à l’autre et… de ne pas tester vos nerfs de lecteurs!

Six thèmes ont été abordés : transport, environnement, immigration, santé, communauté, bruit. Aujourd’hui, nous abordons le cinquième : le bruit. Les réponses seront livrées par ordre alphabétique du nom de famille du candidat. Ont répondu les candidats des partis conservateur, néo-démocrate, libéral, bloquiste et vert; pas ceux des partis marxiste-léniniste, communiste, rhinocéros et libertarien.

Le bruit

Les bateaux (surtout les bateaux cigare) qui font un vacarme sur le Saint-Laurent.

Comment réduire ces sources de bruit qui affectent notre qualité de vie?

Mario Beaulieu, Bloc Québécois

Officiellement, Transport Canada peut règlementer ce type de navigation, si les citoyens en conviennent par voie de majorité et que le règlement de contrôle adopté par leur municipalité est acheminé à Ottawa par le gouvernement du Québec. Selon le Regroupement québécois contre le bruit, cette procédure semble très complexe et souvent inefficace. Le Bloc Québécois proposera de transférer cette responsabilité au Québec, ce qui redonnerait aux municipalités un pouvoir sur les embarcations motorisées. D’ici là, je travaillerai avec les citoyens, les intervenants de l’arrondissement et les députés de La Pointe-de-L’Île pour contrer le plus rapidement possible cette pollution sonore.

David Cox, Parti Vert

Il n’y a pas beaucoup d’options qui s’offrent à nous dès qu’on laisse les bateaux sur la Fleuve. On pourrait par contre peut-être on limiter leur temps d’opération.

Guy Morissette, Parti conservateur

La voie maritime du Saint-Laurent a beau être une juridiction fédérale, ce problème ne pourra pas être réglé sans inviter les élus municipaux aux discussions visant à le régler. En plus de la quiétude des riverains du Fleuve, la solution trouvée devra aussi tenir compte de l’apport important du nautisme et de la pêche dans l’industrie touristique québécoise.

Ève Péclet, Nouveau Parti démocratique (NPD)

Nous appuierons les démarches et les revendications de citoyens, des municipalités riveraines et du gouvernement du Québec auprès des autorités fédérales visant à réduire le bruit et la vitesse des embarcations motorisées sur le fleuve Saint-Laurent. Le Règlement canadien sur les restrictions à la conduite des bateaux prévoit un processus de consultation publique sur le sujet. Rappelons que le gouvernement fédéral peut, sur recommandation du ministre des Transports, édicter des règlements régissant le bruit émis par le moteur des embarcations de plaisance tel que défini par la Loi de 2001 sur la marine marchande du Canada.

Marie-Chantale Simard, Parti libéral du Canada

Je comprends que le bruit que font les bateaux sur le Saint-Laurent peut déranger les gens qui vivent ou profitent des berges. Le bruit des bateaux relève de la réglementation municipale. Je travaillerai de concert avec les municipalités pour adresser ce problème. Trop peu de dossier jusqu’à ce jour ont été discutés avec les municipalités et je promets de remédier à cette situation. Je suis ici pour amener du changement et des actions concrètes.

Les autres thématiques de cette série:

Le transport

L’environnement

L’immigration

La santé

Le communautaire

Vos commentaires
loading...